Chypre

Le vélo est resté à Athènes pendant une semaine, c’est donc principalement en voiture et en mode touriste que j’ai découvert une partie de Chypre. Une semaine, c’est bien trop court, l’idéal c’est au moins 2 semaines, bien que les distances soient courtes.

Premier souci, la conduite à l’anglaise. Et oui le volant est à droite. Pas évident du tout, il faut bien 3 jours pour retrouver ses esprits et prendre ses repères. Chypre vit principalement du tourisme, pratiquement toute l’année, et les gens louent beaucoup de voitures. En théorie, chaque touriste au volant est un danger potentiel (je me suis parfois retrouvé instinctivement sur la voie de droite), les voitures de location ont donc une plaque minéralogique de couleur différente, rouge en l’occurrence. Intelligent.

Chypre, c’est aussi un pays (et une ville Nicosie) divisé. Drôle d’impressions de se promener dans une rue et de se retrouver devant un mur et des barbelés, avec un no man’s land et de penser que de l’autre côté se trouvent des gens dans un « endroit » non reconnu internationalement et qui vit probablement sous perfusion du frère turc.

Côté vélo, la plupart des côtes sont sans intérêt puisque c’est là que se concentrent tous les touristes. Autrement dit on ne voit pas de locaux et les prix sont très chers. Comme très souvent il faut prendre de la hauteur et aller dans les petits villages. Les routes de montagne chypriote ressemblent comme 2 gouttes d’eau aux routes corses : les montées sont très longues et finissent par donner des envies de nausée tellement les virages sont nombreux. Un pur régal à vélo. Petit souci, on ne peut arriver légalement que par les airs, il n’existe pas de liaison maritime depuis la Grèce ou même les îles grecques. Et arriver depuis la Turquie par le ferry peut poser problème.

Octobre est encore très chaud, toujours plus de 25°, les mois de novembre est plutôt à privilégier pour éviter de trop suer, et certainement mars au printemps. Ensuite trop chaud et très très sec.

Chypre n’est devenue indépendante qu’en 1960, elle était auparavant sous pavillon britannique. Du coup, il est très aisé de communiquer, même avec les personnes plus âgées.

En conclusion, une belle découverte, mais à éviter absolument en été (chaleur et touristes). Et puis beaucoup, beaucoup de chats …

img_8519

les bonnes bananes de Chypre, petites et pleines de saveur

img_8637

aride, sec

img_8644

img_8760

vue sur la côte depuis le cap Greko

img_8774

les plages ne sont pas terribles mais il y a quand même quelques exceptions

img_8754

beaucoup beaucoup de touristes russes

img_8804

un goût de Cyclades

img_8840img_9153img_8873img_8976

img_8918

dans les rues de Nicosie

img_8952

la saison est finie, le repos est le bienvenu

img_8949

img_8905

passé – présent

img_8909

img_8950

le mur

img_8951

img_8715

une des belles églises dans les montagnes

img_9148img_9066

img_8728

beaucoup de maisons fermées dans les villages

img_9076

la vie s’écoule tranquillement

img_9084img_9129

img_9065

voiture de touristes

img_8989

 

 

 

Publicités

8 réflexions sur “Chypre

  1. Hello David,
    Nous surveillions tes commentaires de ton passage à Leinidio, après notre furtive rencontre en bas du col de Kosmas.
    À priori, les derniers km ,à l’oeil a 10 ℅ minimum dur krsxeux derniers km ont dû poser problème.
    Notre copains nous a dit vous avoir croisé le lendemain dans la descente.
    Bon repos à Chypre qui est bien en dehors des circuits .
    J’essaie de te joindre la photo prise de notre rencontre, mais pas possible..
    Bon hiver..

    J'aime

    • Bonjour, je suis content d’avoir de vos nouvelles ! L’article concernant Leonidio sera publié d’ici une dizaine de jours je pense, il y a toujours un petit décalage entre le blog et l’endroit où je me trouve. Cela me permet d’être flexible avec internet.
      Pour la montée en fait les derniers kilomètres étaient plus faciles. Dans la vallée ils étaient plus raides (j’ai un inclinomètre sur la vélo) mais on ne s’en rend pas compte. Nous ne somme arrivés au village qu’à 17h et nous avons vite filé vers le monastère pour dormir.
      Pour la photo, tu peux envoyer à cette adresse : cyclonomas@yahoo.fr
      Je l’inclurai dans l’article 😉

      J'aime

  2. Coucou David
    Je suis allé à Chypre en touriste et en famille, nous faisions un jour visite un jour farniente,
    Une fois dans un village perdu dans les collines nous sommes allés au restaurant, nous pensions trouver un distributeur automatique pour trouver l’argent nécessaire mais nenni, le restaurateur nous a invité nous régalant de mille plats et sommes partis en plus chargés d’un melon et d’une pastèque pour la petite.
    Oui les touristes sont repérables à leur plaque rouge et les locaux partout t’aident,
    J’ai oublié, nous avons aussi été invités à monter en haut du minaret de la Mosquée pouvant ainsi observer la partie turque, les hôtels étaient désertés ,
    Et puis il y avait aussi le pain presque meilleur que le tien.
    J’ai adoré Chypre…
    Bonnes vacances y kissossss

    J'aime

  3. Merci pour la balade et les informations. C’est tout de même désespérant que de constater à quel point vivre ensemble, dont on nous rebat les oreilles ici, est si compliqué ! Equilibres toujours qu’on sent toujours précaires, même s’ils durent… Ces chats là en troupeau jamais vu si nombreux ont-ils des chef, et des querelles de territoires…
    Bon retour au vélo

    J'aime

    • Pour le vivre ensemble : tu mets des rats en surpopulation dans une cage et ils s’entretuent…
      Un jour discutant en NZ avec un australien je lui disais que j’appréciais la sécurité dans ce pays (sauf sur leur Highway où ils deviennent fous dingue) , il m’a dit qu’en Australie la sécurité était encore bien meilleure, que notre problème en Europe était la surpopulation. Nous reste à aller coloniser Mars ou à nous montrer un peu plus intelligents qu’un rat…

      J'aime

    • Salut Francis
      Ce qui est surtout désespérant et aberrant, c’est que l’île entière fait partie de l’UE, même la partie occupée alors que c’est dans les faits un autre pays !
      Les chats du parc ont un bienfaiteur qui vient leur apporter pitance tous les jours. Ils ne sont pas malheureux mais dès qu’ils sentent des bonnes odeurs, ils accourent !!!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s