Difficile de trouver un titre …

16 – 20 janvier

Gouves (grèce) – vers Tilisos – Héraklion (grèce)

61 km

heraklion

Quelle nuit pourrie ! Le vent s’est levé en fin de soirée et il a malmené la tente toute la nuit. Bien sûr elle était placée latéralement au vent, ça a bien secoué. Du coup je ne me suis pas pressé le matin. Je ne pensais qu’à une chose, dormir ce soir, d’autant que la météo n’était pas terrible au départ.

Au bout de 2 kilomètres, j’ai été obligé de m’abriter d’urgence sous le toit d’une station essence pour laisser passer la grosse averse. J’ai ensuite attendu que ça ruisselle moins sur la route car les sacoches avant sont percées en-dessous si bien que l’eau a tendance à s’infiltrer si je roule sur une route mouillée.

img_4673

prêt pour une nouvelle journée

img_4674

1er arrêt forcé

Je pensais atteindre Héraklion rapidement, à peine 20km depuis le bivouac, mais les averses ont étiré en longueur cette courte distance, 3 heures pour rejoindre le port. J’avais besoin de recharger la batterie de l’ordinateur et de faire un point météo. Les 3prochains jours s’annoncent meilleurs, ouf.

img_4682

quelques kilomètres de nature quand même

img_4684

2è arrêt forcé

J’ai quand même eu le temps de trouver ce que je cherchais, des patins de frein et une carte de l’île plus détaillée que ce que j’avais jusqu’à maintenant. C’est un commerçant qui me l’a offerte, la librairie étant fermée. Un grand merci.

Je me suis ensuite échappé de la ville pour trouver où dormir et c’est bien sûr dans un champ d’oliviers que j’ai trouvé mon bonheur. Je n’ai pas fait long feu le soir, pressé de me retrouver dans le duvet pour dormir.

img_9886

img_4686

sortie d’Héraklion par le bord de mer. en fait en contre-bas il y a une piste cyclable, mais faut connaître !

img_4688

La nuit précédente je n’avais pas beaucoup récupéré mais que dire de celle-là … un cauchemar, ou presque. Qu’est-ce que j’ai bien pu manger de mauvais à tel point de me détraquer l’estomac comme en Bulgarie au mois de septembre dernier ? Mon avis porte sur le fromage type ‘vache qui rit’ qui traînait dans mes sacoches depuis pas mal de temps. Ou peut-être de l’eau ? Je ne me suis levé que 3 fois pour vidanger mais je suis resté « concentré » toute la nuit pour serrer les fesses …

Le choix a vite été fait durant la nuit, retour à Héraklion direction l’auberge de jeunesse pour attendre que ça passe et récupérer. Heureusement qu’il y avait plusieurs toilettes sur place car je m’en suis réservée une toute l’après-midi, un vrai va-et-vient. A peine sorti que j’y retournai déjà.

Difficile de profiter du soleil et de la ville dans ces conditions …

img_4690

il était bien sympa ce petit bivouac pourtant

img_4691

img_8309

repos complet pour moi aussi

 

 

Sans transition aucune, on passe du coq à l’âne …

Ça fait déjà plusieurs semaines que je réfléchis et analyse et j’ai profité de ces 4 jours à me reposer (et reprendre du poil de la bête) pour constater que la page est en train de se tourner. C’est notamment lors des rencontres faites ces derniers temps avec les amis cyclos que je me suis rendu compte que je n’ai plus de carburant. Quand ils parlaient de leur voyage, je voyais leurs yeux pétiller, une grosse envie malgré l’hiver difficile dans la région et un enthousiasme communicatif. Exactement ce que je ne suis plus, il faut être honnête. Je n’ai plus la même fraîcheur, je suis tombé dans une routine en Europe, 5 ans ici c’était trop.

La Turquie, le début de l’Asie, un pays que je rêve de découvrir, est toute proche de la Crète mais même la perspective de faire de magnifiques rencontres et de découvrir quelque chose de totalement nouveau ne m’a décidée à poursuivre l’aventure plus à l’est. J’aurais tout au plus prolongé l’aventure de quelques semaines.

C’est donc la fin de cette magnifique vie nomade, que j’ai choisie et toujours assumée, revendiquée. Je n’ai pas de regret, je suis allé au bout de mes convictions, c’est la plus important. Le tour du monde, je n’en ai jamais eu l’envie ; souvent dans un tour du monde, on prend rarement le temps car on est limité dans le temps par les visas. D’ailleurs qu’est-ce que ça veut dire un tour du monde ? Fréquemment c’est ajouter des pays sur une liste, le très fameux « j’ai fait ».

Dans quelques semaines, je vais redevenir un sédentaire, mais gardant bien sûr les mêmes convictions. J’essaierai d’avoir un impact négatif sur l’environnement réduit, cependant il sera plus grand qu’en étant nomade. Bien entendu le vélo et les sacoches ne seront jamais très loin mais cette fois-ci, le temps sera limité.

Et surtout je serai heureux d’accueillir les voyageurs de tout poil passant dans ma région d’adoption, à écoutant leurs belles expériences. Une magnifique façon de fermer la boucle.

On peut considérer que le blog touche à sa fin avec cet article, je vais quand même donner de mes nouvelles dans chaque pays traversés les prochaines semaines mais sous une forme beaucoup moins soutenue qu’actuellement.

Essayons de profiter au maximum de ces ultimes découvertes et n’oublions pas … les chats !

img_8825img_8907

Publicités

48 réflexions sur “Difficile de trouver un titre …

  1. J’ai la reponse a mon precedent commentaires, apprenant ton retour a la vie sedentaire.
    On ne s’est jamais croise on ne se connait pas mais nos quelques echanges m’ont ete important. Lorsque moi aussi je tendais entre le nomdisme prolongé et une duree limitee de mon chemin.
    Ta decision est courageuse, et le plus important est d’apprendre, de savoir, s’ecouter. Et c’est ce que tu fais. C’est le plus important. Comme tu le dis tu es alle au bout de tes convictions. Partager tes valeurs autour de toi en etant sedentaire est possible et plus que tout, on construit en s’ancrant dans son territoire et un environnement local.
    Quand l’energie n’est plus la, il ne faut pas lutter, pour que le voyage reste une magnifique aventure, vecue chaque jour avec une belle volonté.
    Bravo pour tout ca et ce choix.
    Je te souhaite un bon retour !
    Marlene.

    J'aime

    • Salut Marlène
      Je n’ai pas voulu me voiler la face, j’ai bien senti à la fin de l’année que je n’étais plus aussi frais dans la tête que par le passé. J’aurais pu continuer … quelques mois, pas plus. Je n’ai rien à prouver à quiconque et la décision d’en finir avec la vie nomade a été aussi simple qu’à prendre que celle de partir sans date de retour. C’est sûr aussi que le fait de savoir que quelqu’un m’attend a fait pencher la balance plus facilement.
      Il me tient très à cœur de continuer à mener une vie aussi simple que possible, c’est un peu plus compliqué en étant sédentaire mais en se tenant éloigné des polluants intellectuels (télé, radio, pub), c’est jouable.
      Pour moi, ce retour à la vie sédentaire est un véritable défi, là il va me falloir du courage pour retourner dans un monde auquel je n’adhère pas.
      Mais le vélo et la tente ne seront jamais très loin, pour quelques jours/semaines.
      Il ne me reste plus qu’à faire mon trou dans ce coin de l’Europe, ça c’est de l’aventure aussi !!
      Je me tiens toujours à disposition pour répondre à des questions au cas où …
      Et si un jour tu décides de passer par les pays baltes, tu peux faire un crocher par Kuldiga, ça vaut le coup !!

      J'aime

  2. Ouah je suis sidérée et en même temps très heureuse pour toi car je te sens très serein dans ta décision. Je suis ton blog depuis le blog des petits we. Ta simplicité et ta spontanéité dans les rencontres m’ont toujours plu, je pense que c’est ce qui est très séduisant dans tes blogs, j’avais l’impression de partager tes voyages. Merci pour tes récits et j’espère qu’il y en aura autres, Florence

    J'aime

    • Salut Florence
      je pense que tu n’es pas la seule à avoir été sidérée par ma décision mais la lassitude m’a gagnée cet hiver et je ne pense pas que le printemps aurait ranimé la flamme, peut-être juste pour quelques mois seulement. Il faut savoir être honnête avec soi-même.
      J’ai toujours cherché la simplicité durant ces années et essayé de prôner auprès des gens que j’ai rencontrés qu’une vie simple peut être magnifique.
      Retour donc à la sédentarité mais toujours avec le même état d’esprit, certes plus difficile à mettre en oeuvre mais pas impossible.
      Dans le futur, il y aura bien sûr des voyages-vacances, avec une durée très limitée, peut-être l’occasion de donner des nouvelles !
      Merci pour cette fidélité.

      J'aime

  3. Salut David. Je suivais de temps en temps ton blog, curieux de savoir où tu en étais depuis nos kilomètres partagés en Crète. Je te souhaite le meilleur pour cette nouvelle page de ta vie. Si je voulais faire de la philosophie de comptoir la fin d’un cycle c’est aussi le début d’un autre, tout aussi prometteur j’en suis sûr ! Ce fut un plaisir et un honneur de partager ce mini bout de voyage avec toi. De mon côté la Crète m’a aimanté plus d’un mois et le Péloponnèse me réserve aussi de belles surprises depuis ma traversée à Gytheio il y a 6 jours. En tout cas ton voyage autant que ton humilité inspirent le respect. Et j’entrevois qu’il faille autant de courage pour s’ arrêter que pour commencer… Chapeau bas !

    J'aime

    • Salut Bruno
      J’ai vu dernièrement que tu as rencontré mes amis allemands Maria et Oliver. Veinard 😉
      Je pensais vraiment que notre rencontre (avec Manu) allait me redonner de l’allant pour les prochaines semaines mais la tête ne suivait plus, tout simplement. Continuer juste pour continuer, je ne le voulais pas.
      Sache que j’ai aimé ces 2 jours passés en ta compagnie. J’aurais au moins connu cette expérience. tu as été un excellent partenaire, merci.
      bonne route à toi et essaie de mettre à jour ton blog histoire que je te suive un peu !!

      J'aime

  4. 5 ans déjà …
    Je te suis pourtant depuis le premier jour, après avoir lu par hasard un article dans un journal local des Yvelines.
    Non seulement tes commentaires réguliers et documentés etaient agréables à lire, mais tes photos si belles nous transportaient.
    C’est mon premier commentaire, il était temps.

    Merci pour tout et bonne chance pour ta nouvelle vie.

    J'aime

    • Bonjour Bertrand
      Oui le temps passe, mine de rien, je m’en rends compte à la lecture des nombreuses réactions.
      J’ai vécu un peu hors du temps. Le temps n’avait pas d’importance puisque j’avais le temps ! C’est un luxe que je me suis offert, savoir profiter de chaque journée et de vivre au jour le jour.
      Et je suis ravi de savoir que la lecture des articles était agréable et intéressante. Si j’ai pu faire rêver un peu, alors je n’ai pas perdu mon temps à écrire.

      J'aime

  5. Bonsoir David,
    Je viens de découvrir, avec un certain retard, cet article.
    Tu as fait un choix courageux il y a cinq ans, qui t’a permis de vivre de très belles aventures, et de faire rêver beaucoup de monde.
    Je crois que tu fais à nouveau un choix courageux en décidant de t’arrêter sans te forcer à aller jusqu’au bout du défi pour aller jusqu’au bout du défi.
    En somme, tu nous donnes à nouveau une belle leçon.
    Merci pour toutes ces belles images, ces sourires, ces humeurs partagées.
    Je te souhaite d’être heureux, et te remercie d’avoir partager tout cela avec nous !
    Matthieu

    J'aime

    • Salut Matthieu
      Je ne sais pas si on peut parler de courage dans les 2 cas.
      Le départ vers une nouvelle vie il y a 5 ans, c’était évident, la décision avait été facile à prendre.
      Certes je me suis cantonné à l’Europe mais j’ai simplement suivi mes envies du moment, le plan du départ a évolué et n’est jamais resté figé. C’est bien ainsi. Je ne suis pas resté enfermé dans le « il faut que ». C’est pour cette raison que je suis heureux de ce que j’ai vécu tout au long de ces années. Je n’ai pas de regret et j’ai tenu à rester honnête avec moi-même. Pourquoi continuer si la tête ne suit plus ? Je ne tenais pas à épater la galerie. Donc mettre fin à cette vie nomade a aussi été une décision logique. J’aurais pu continuer quelques mois mais la saveur n’aurait plus été la même. Je ne suis pas triste mais heureux. Le vélo et les sacoches ne seront jamais très loin, c’est un virus que j’ai à vie !

      J'aime

  6. Bravo David, pour ce morceaux de vie que tu as partagé et que j’ai suivi avec grand intérêt, 5 ans d’une vie de vagabondage au tour de l’Europe, bon retour chez toi.

    J'aime

    • Merci Fred. Je prends le mot ‘vagabondage’ dans un bon sens parce que je l’ai voulu et non subi. Cette vie vagabonde a été merveilleuse et m’a apportée de grandes joies, rarement des déceptions.
      Que la suite soit aussi belle même si elle sera différente.

      J'aime

  7. Lieber David, ……..ja alles hat seine Zeit…..bist du tatsächlich jetzt « angekommen » an einem Ziel des Radweges nach einer unglaublich langgestreckten Reise…..
    Dankeschön dass du deine wunderbaren Bilder u Reise-Geschichten mit uns hier geteilt hast – wir hatten viel Freude damit u. sind froh dich kenengelernt zu haben !
    Wir wünschen dir von Herzen alles liebe u. gute sowie viel Glück mit deinen neuen Plänen !
    Auf Wiedersehen 🙂
    Vroni & Roman

    J'aime

    • Hallo Vroni und Roman
      Ja alles hat ein Ende aber traurig bin ich nicht. Der Kopf konnte nicht weiter. Das habe ich akpzetiert und ich freue mich auf den nächsten Kapitel, wie eine Fortsetzung dieser 5 wunderschönen Jahren.
      Ich habe vieles, schönes erlebt. Jetzt bin ich dran, ein guter Gastgeber zu sein.
      Ich errinere mich noch gerne an diesen zu kurzen Aufenthalt bei Euch. es wäre so schön, nochmal vorbeizu kommen.
      Viele schöne Grüsse.

      J'aime

  8. Salut DAVID
    Je vois que le moral n’y est plus! c’est normal tu as beaucoup donné pendant ces longues années sur ton destrier et puis l’hiver ce n’est pas la meilleure saison pour le psi, mais ne te démoralises pas et fais comme tu le désires, c’est à dire un retour au bercail avec du repos physique et moral ,et un voyage dans tes beaux souvenirs.
    Tu nous a fait beaucoup rêver et voyager au travers de tes blogues et nous pensons que tu repartiras pour d’autre voyages à vélo,ce virus ne pourras pas te quitter.
    tu as accentué mon envie de bouger à vélo et malgrés l’age et la santé pas toujours au rendez vous, je projette de partir pour quatre mois cette année.
    Notre porte ne ferme jamais pour les baroudeurs et tu peux venir quand tu le désires et le temps que tu veux , tu as tellement de choses à nous raconter que le temps n’existe pas.
    bises à toi
    ALAIN & NADINE

    J'aime

    • Merci Nadine et Alain
      Le moral va bien mais il arrive un moment où le cerveau dit stop. Ce moment est arrivé et il faut savoir « accepter » et s’écouter. J’ai vécu 5 ans de bonheur grâce au vélo, j’ai des amis un peu partout en Europe.
      La porte est aussi ouverte à mes hôtes, bien sûr ! Il suffit juste d’aller se balader dans les pays baltes. Ce n’est pas la porte d’à côté mais ça vaut le coup d’œil 😉
      Oui ce « virus » restera toujours en moi. Le vélo et les sacoches seront toujours très proches, mais à priori pour des durées beaucoup plus courtes.
      Bonne route. Quelle que soit la durée, elle ne peut être que bonne à vélo !

      J'aime

  9. Whaouh, quelle nouvelle !
    Je me souviens encore très bien du départ de chez toi, avec le champagne que tu trimballais dans tes 500 kg de sacoche. Tu fais parti de ceux qui nous ont poussé à partir, merci. Même si je n’ai pas le même regard que toi sur les chats 😉
    Après notre voyage d’1 an aux Amériques, j’ai eu beaucoup de mal à me réhabituer à la vie « normale ». Je crois qu’on revient transformé à jamais d’un long voyage à vélo. Mais tu as voyagé 5 ans ! 5 ans ! Qui peut dire comment ça va se passer pour toi ?
    Je serais impatient de connaitre ton projet de vie. Ça m’étonnerait que tu retournes vivre en Ile-de-France, rien que la vue d’un RER risque de te faire vomir !
    Et j’aimerais savoir ou tu seras quand nous rentrerons, ça fait 5 ans qu’on n’a pas roulé ensemble.
    Bonne route David

    Aimé par 1 personne

    • Ah Ophélie et Fred, que que je me régale à vous suivre, c’est toujours un bonheur. J’ai pris un peu de retard dans la lecture du blog mais j’ai bientôt le temps devant moi.
      Oui très très grosse surprise début janvier ! Il fallait se rendre à l’évidence, je n’avais plus la même fraîcheur ces derniers temps.
      Je pense que vous êtres un bon exemple : partir, rentrer, partir, etc … Peut-être qu’on en profite plus ainsi. Je m’étais installé dans une routine. Un peu de sédentarisme ne fera pas de mal.
      Si vous décidez de faire un crochet par les pays baltes en rentrant d’Asie, venez, je vous attends !!!! Il n’y a pas de RER là-bas 😉
      Je vous embrasse

      J'aime

  10. Ça fait drôle de savoir que je ne pourrais plus lire ton billet le petit matin avant d’aller au taf …
    Et je me disait toujours , punaise c’est lui qui a raison .
    5 ans ! ca a passé vite . Mais sans doute moins vite pour toi car notre routine semble accélérer le temps qui passe , je m’en compte a chaque fois que je part pour quelques jours a vélo .
    Ce que tu a fait est vraiment exceptionnel ! .

    Merci pour ce voyage que tu nous a fait vivre par procuration et a la vitesse du cyclo .

    Tu a été une source d’inspiration pour moi et je ne ne suis pas loin d’entreprendre aussi un long voyage a vélo ( moins long que le tien sans doute )

    En tout cas j’espere que tu ne va pas arrêter le blog tout net et qu’on aura droit a un petit bilan , materiels et pays par exemple .
    Et tient nous au courant de ton itinéraire de retour , si tu passe par chez moi (pas de calais) tu est le bienvenue

    Bonne chance pour la suite !

    Christophe

    Aimé par 1 personne

    • Salut Christophe, c’est flatteur de savoir que j’ai été une source d’inspiration pour certaines personnes !!
      Je n’ai jamais cherché à me mettre en valeur, je voulais juste montrer que quand on veut vraiment quelque chose, on peut l’atteindre. Je crois que j’ai souvent apporté un peu de fraîcheur aux gens que j’ai rencontrés et parfois une réflexion un peu plus profonde sur le sens de la vie.
      Je suis heureux de tout ce que j’ai vécu depuis que j’ai acheté le vélo et le matériel en 2009, je ne peux pas avoir de regrets, même sans être sorti des frontières de l’Europe. Les autres continents, ce sera peut-être dans le futur, mais pour une durée déterminée et plus courte. Car on a aussi sa routine quand on voyage au long cours, une belle et saine routine !
      Je ne peux que te souhaiter une chose dans ton voyage : profite. C’est beau d’être libre.
      Tiens-moi au courant quand tu lâches les amarres, je serai content de te suivre.
      Bonne route !

      J'aime

  11. David,

    Enjoyed your description of your travel and the photos posted. Scenes not easily seen by most travelers. You’re welcome here anytime.

    Dave

    J'aime

    • Hello Dave, how nice ot hear from you ! I had wonderful 5 years in the old Europe but head is not so fresh anymore.
      It is now to early to think about the future but in the case I would go to the west, I really would like to visit you.
      And you are welcome to Latvia !!

      J'aime

  12. Bonjour
    Moi aussi après 6 voyages et 3 ans en Amerique du sud j’ai senti une lassitude de ces paysages et ambiance et gens. Tout me paraissait répétitif et j’etais fatigué de la routine du voyage et du petit défi quotidien. Alors j’ai changé de continent. J’ai adoré l’Australie, l’Europe fut plus mitigée, parfois bien parfois bof. Parallèlement j’ai acheté cet appart à Malaga pour tenter de me réinsérer dans la vie immobile. J’y ai quelques connaissances et une amante. Et pourtant je m’ennuie. Je n’ai pas les mêmes conversations ni le même regard sur les evenements ni les memes propositions ni la même façon d’agir. J’ai tant vu et vécu lors de ces 15 ans de voyage qui m’ont rendu si différents. Des le début des voyageurs m’avaient prévenu tu ne pourras pas te réadapter tu continueras le voyage. Tu acquereras des habitudes de tant de pays que tu n’appartiendras plus a aucun. Et c’est ce que je vis. Aussi il me semble que les immobiles ont tout le temps des pbs, et en voyage c’est si rare. Quant a recevoir des voyageurs je l’ai fait avec bonheur un temps, mais il y a aujourd’hui beaucoup de profiteurs, peut etre aussi parce que Malaga est super touristique.
    Bon tu verras bien, et comme tu dis tu gardes le vélo pret.

    Aimé par 1 personne

    • Oui, l’Europe m’a usée, j’aurais peut-être dû partir vers l’est au bout de 2 ans mais « avec des si … » Je ne regrette pas, j’ai vécu des moments merveilleux et fait de très belles rencontres, programmées et inattendues.
      Je sais que ce retour à la vie sédentaire ne sera pas tous les jours faciles car comme tu les dis très bien, « on a ça dans la peau ». C’est en moi. Il y aura bien sûr des voyages dans le futur, mais sur une durée plus courte et avec une destination finale.
      Je me réjouis déjà d’être à mon tour hôte et de faire de mon mieux pour les cyclos de passage. Les rares fois que j’ai eu des invités, ça s’est toujours très bien passé (pas de profiteurs), des très belles rencontres. Que cela continue !!
      Je n’étais pas très loin de Malaga il y a 2 ans et demi mais je ne suis pas passé. Si par le plus grand des hasards, tu passe par la Lettonie, fais-moi signe, je serai sur la carte prochainement !

      J'aime

  13. 5 ans que tu n’oublieras pas et nous non plus ! Merci pour les belles photos, les chats , les paysages , les ciels merveilleux qui ont bercé tes matins joyeux , les humains sédentaires gentils…..
    Bonne suite à tes aventures et peut-être à bientôt! bises

    J'aime

    • Merci Marie-Jo
      Oui 5 merveilleuse années rythmées par des rencontres très fortes. Une magnifique aventure humaine, au-delà de « l’exploit » du vélo.
      Je suis fier de ma collection de chats, des centaines et des centaines, tous plus beaux les uns que les autres !
      Je vous embrasse bien fort.

      J'aime

  14. Hello David!
    Je n’arrive pas a y croire non plus! ET je n’avais pas senti au travers de tes mails cette lassitude.
    Une intox alimentaire de trop ? 😉
    Ou donc compte tu t’installer? lettonie? Je souhaite vraiment que nous aurons l’occasion
    un jour de boire un café (et même beaucoup plus) et se raconter nos aventures, toi de voyage et de liberté, et moi
    de prisonnier du quotidien Français en ces temps politiquement troublé.
    Je te souhaite une merveilleuse vie de cyclo-sédentaire

    J'aime

    • Oui je ne l’aurais pas pensé possible début décembre aussi, je suis surpris moi-même mais il fallait se rendre à l’évidence, je n’étais plus aussi frais et disposé dans la tête. Triste, non ! Simplement heureux d’avoir eu une vie formidable faite de très belles rencontres pendant 5 ans.
      Oui tu as deviné, dans le nord est de l’Europe, la vie y est simple et pas encore trop pourrie par cette machine capitaliste. Bon c’est juste une question de temps mais les Lettons sont plutôt lents !
      Le vélo et les sacoches ne seront jamais très loin, une vie nomade de quelques semaines, c’est bien aussi.

      J'aime

  15. Tout d’abord un grand merci pour ce blog tenu avec assiduité. Il nous a permis de voyager et d’être dans tes sacoches sans bouger de notre canapé. Nous n’avons pas beaucoup posté mais nous t’avons suivi avec passion et envie. Quelle belle aventure.
    A lire tes dernières semaines on sentait une lassitude et un essoufflement, très compréhensible après 5 ans sur les routes. Une page se tourne et un nouveau chapitre s’ouvre (comme dit précédemment la sédentarité a du bon). Ce qui nous avons retrouvé avec la plus grande joie après notre grande balade : une cuisine…
    Tiens nous au courant de tes nouvelles aventures pour que l’on puisse passé te voir.
    AU plaisir de te lire à nouveau.
    JC, Émilie, Loulan et Hanaé

    J'aime

    • Coucou la petite famille, je suis bien content d’avoir un petit mot de votre part. Oui le moment était venu de dire stop, prolonger de quelques mois auraient été une erreur car la tête n’était plus assez fraîche. Je ne suis pas triste, c’est la vie ! Et elle continue.
      A mon tour maintenant de recevoir les cyclos de passage, à mon tour d’entendre les récits et d’offrir une douche chaude et plus.
      Je vous ai connus en tant que couple et vous voici avec 2 enfants. C’est aussi une belle aventure !
      Bisous.

      J'aime

  16. que c’était chouette de te suivre depuis tout ce temps. .de découvrir tous ces pays et ses habitants. .cela va nous manquer. .Bon courage pour retrouver une vie plus classique. ..

    J'aime

    • Ne sois pas triste ! Il y a des tas de blogs de cyclos. Mais c’est vrai qu’on s’habitue vite aux bonnes choses 😉
      J’ai mené une vie simple et proche de la nature et des gens pendant 5 ans, pour le futur je souhaite être dans la continuité. Et je me réjouis déjà d’accueillir des cyclos de passage.

      J'aime

    • Coucou à vous 2. Cet été c’est un peu prématuré je crois 😉 mais si je suis dans le coin un de ces 4, ce sera avec un immense plaisir. En fait j’attends que la Via Rhôna soit finie et (facilement) accessible aux sacochards… !

      J'aime

  17. La vieille Europe c’est bien, c’est beau, mais après quelques années à sillonner ses routes, la même culture, les mêmes décors, on peut comprendre et imaginer cette lassitude qui s’est peu à peu installée. Cela dit, quelle belle aventure malgré tout, cinq ans ce n’est pas rien, chapeau bas !
    Rien n’est jamais figé dans la vie, et l’envie de repartir vers d’autres horizons , ne serait ce que quelques semaines, mûrirons certainement un jour.
    Bon retour en Lettonie, nous te souhaitons beaucoup de bonheur et de joie pour ce retour à une vie sédentaire, tu saura sans nul doute rebondir positivement, et combler harmonieusement cette ancienne vie de cyclo nomade, heu… de cyclonomas!!! Beaucoup de longs moments à ronronner.
    Nous te remercions de tous ces récits que tu nous as fait partager tout au long de ce trip.
    Avant notre départ courant mai, essaye de passer quelques jours à Cuers….
    Bien amicalement, nous t’embrassons.
    Nicole et Renaud

    J'aime

    • Bonjour Nicole et Renaud, excusez-moi pour le retard de la réponse !!
      5 ans à sillonner les routes de la vieille Europe, oui c’était trop mais je ne regrette pas, c’était aussi très beau et les rencontres, arrangées ou pas, très souvent merveilleuses.
      Le vélo et les sacoches ne seront jamais très loin et je trouverai bien le temps d’aller au-delà de l’Europe, pour des durées plus courtes Peut-être est-ce mieux ainsi.
      J’aurais bien fait un crochet vers Cuers mais je suis vivement attendu fin février pour fêter mon anniversaire 😉
      Maintenant c’est à vous de jouer et à moi de vous suivre. Faites-moi rêver et profiter de la vie nomade. Elle est magnifique, encore plus j’imagine hors de l’Europe.
      Je vous embrasse bien fort.

      J'aime

  18. Je suis ton blog depuis le début et je n’arrive pas à croire que cela fait 5 ans déjà que tu es parti…
    Ton blog sur ton voyage en France déjà nous avait converti au vélo et c’est maintenant en famille que nous voyageons à vélo pour les vacances !
    Merci de nous avoir fait voyager avec toi, à travers tes récits toujours réguliers et agréables à lire, tes belles photos.
    Je te souhaite le meilleur pour la suite, savoir s’arrêter à temps est une grande force, bravo. Rien de pire que de ne plus savoir ce que l’on fait là.
    Bonne route sur le retour, et en espérant lire de tes nouvelles de temps en temps quand même !

    J'aime

    • Quel courage Celia, 5 ans de cyclonomas ! Aurais-je suscité des vocations ?!! C’est un honneur.
      Les gens qui m’ont hébergés m’ont parfois dit que la rencontre les avait fait réfléchir et j’ai toujours été heureux de démontrer qu’une autre vie, plus simple, est possible.
      Je suis honnête avec moi-même, j’étais dans une mauvaise routine depuis plusieurs semaines et prolonger l’aventure pour la prolonger ne m’aurait rien apporter de plus. Que la suite soit aussi belle, sinon encore plus !

      J'aime

  19. Quelle surprise! Depuis tout ce temps que je te lis, ça va me faire drôle si tu disparais de mon paysage. Merci David de m’avoir fait voyager par procuration et de m’avoir donner l’envie d’aller découvrir certains pays.
    Que tes prochaines années te comblent aussi bien que ces 5 dernières.
    Guillaume.

    J'aime

    • Oui Guillaume, la vie est faite de surprises ! Je suis moi-même surpris !!
      J’aurais pu continuer quelques mois de plus je pense mais je me serais forcer et la plaisir aurait disparu. Je suis heureux de tout ce que j’ai vécu. C’était beau.
      Je suis sûr que tu trouveras d’autres blogs de cyclos sympas à suivre. Ce n’est pas cela qui manque !!

      J'aime

  20. Quel beau voyage…. merci de nous avoir porté du soleil de partout chaque matin, durant toutes ces années où nous t’avons suivi par procuration, et via écran.

    Bonne route à toi, même si elle sera semble-t-il moins en mouvement.

    En tout cas, encore chapeau, et MERCI !!

    J'aime

    • J’ai toujours dit que je n’étais pas en voyage mais que c’était devenu mon mode de vie. En Grèce, j’ai fait du « voyage », j’aurais du filer vers la Turquie !!! Mais la fraîcheur n’était plus là, je m’en suis rendu compte quand j’ai fait la connaissance des autres cyclos début janvier.
      Le vélo et les sacoches ne seront jamais très loin, mais pour des durées plus limitées !

      J'aime

  21. Cinq ans, c’est une belle tranche de vie.
    S’arrêter pour faire autre chose?
    Pourquoi pas!
    Cela démontre au moins qu’on n’est pas prisonnier du personnage que l’on a façonné.
    Je te rassure: la vie sédentaire n’est pas mal non plus.
    Reste à savoir comment tu veux l’aborder…

    J'aime

    • Cinq ans ! Tu te rends compte !
      Où vas-tu t’installer ? Que compte-tu faire ? Continue à nous donner des nouvelles et bravo, vraiment bravo. Sinon il y a l’Amerque du Sud, tu y connaîtras d’autres sensations…
      Bonne chance David
      Kissosss

      J'aime

      • Salut Françoise, oui je sais les autres continents m’attendent mais si j’y vais dans la futur, ce sera pour une durée bien inférieure à ces 5 ans.
        La vie est simple dans les pays baltes, j’aime la simplicité 🙂

        J'aime

    • Salut Velomaxou
      En fait le temps me manquait pour lire tes articles, ceux du lundi je les aime particulièrement (les potins) !!
      Oui j’ai toujours dit que le jour où la tête dirait stop, j’arrêterais. J’ai vécu 5 années merveilleuses, riche de rencontres en tout genre. Je tourne la page mais le vélo ne sera bien sûr jamais très loin, et la tente sera toujours prête à être utilisée, certes pour quelques semaines seulement.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s