Vacances cyclos au Péloponnèse (1), la montagne

22 – 25 octobre

Athènes (grèce) – Pasio – vers Skotini – Tegea – vers Skoura (grèce)

223 km

sparte

Les journées à Athènes avec le vélo ne sont pas les plus sympathiques. Le sommeil a été court, l’avion décollant de Larnaka à 7h30. C’est un ciel gris qui nous a accueilli, et même un violent orage pendant que nous étions chez Torben pour récupérer les vélos. Et bien sûr ça n’a pas loupé, la pluie a continué a tombé pendant une partie de la traversée de la ville.

J’avais absolument besoin d’aller au magasin pour commander les nouveaux arceaux de la tente mais je me suis déplacé pour rien. Cette histoire d’arceaux commencent à me gonfler sérieusement.

img_9176

bye bye Chypre, la chaleur et le ciel bleu

img_9192

bonjour Athènes, le ciel gris et …

img_9195

le gros orage, suivi de la pluie

Zane ne dispose que de 14 jours, la décision s’est donc imposée d’elle-même : on rejoint le Péloponnèse par le train, pour éviter 100km inintéressant. Nous avons donc débarqué à Kiato, à l’ouest de Corinthe, à 19h, dans la nuit. Et bien sûr la pluie a commencé à tombé dès que nous avons enfourché les vélos ! Quelle joie. L’objectif était donc de sortir de la ville pour la montagne mais au premier café trouvé dans la petite ville, j’ai demandé aux hommes (les femmes restent à la maison !) où il était possible de dormir au sec dans la tente. Peut-être est-ce l’effet binôme homme-femme mais ils se sont démenés pour trouver une solution et finalement ils nous ont amenés dans une sorte de maison en construction (qui ne sera jamais finie). Le plus important, il y a un toit, même s’il n’y pas de mur.

Un voisin qui était au café, Chris, prend soin de nous en nous amenant du thé, des fruits et à manger pour le soir ! Waouh, ça démarre fort le Péloponnèse.

img_9198

img_9200

LA piste cyclable d’Athènes

img_8987

La nuit a été finalement bonne en plein milieu du village, pas de curieux à 2h du matin et un réveil sympa avec un autre voisin, retraité qui a longtemps travaillé en Allemagne, qui nous a apporté le café, des gâteaux et des petits sandwichs. Je suis un peu ‘sur le cul’. Peut-être que tout seul, je n’aurais pas eu autant d’attention.

img_9207

img_9212

un souflaki au petit déj, excellent !

img_9221

les olives comment à noircir, la récolte approche

La journée a commencé durement, par une longue montée vers la montagne, 600m de dénivelé qui a bien pris 3 heures, avec les pauses (Zane n’a pas d’entraînement derrière elle) mais dès les premiers coups de pédales, je suis sous le charme de ce que je découvre.

img_9226

les arbouses sont presque mûres

img_9252

16 km que ça monte …

img_9276

le plateau d’altitude

Le but de la journée était d’atteindre un lac vers le kilomètre 45 mais une fois arrivés sur place, pas d’eau, le lac est à sec ! En fait il n’y a que de l’eau dès les premières neiges, c’est à dire pas avant début décembre. C’est donc loupé pour la petite baignade rafraîchissante.

img_8069

img_9282

le lac de Stimfalla, à sec pendant de longs mois dans l’année

img_9285

La mission tente près du lac s’est révélée difficile, c’est un plateau fertile où chaque bout de terrain est utilisé pour faire pousser les tomates, principalement. Il a donc fallut pousser un peu plus loin et une petite ascension pour trouver une chapelle le long de la route, ouverte. Pour ce soir, nous avons encore un toit mais pas de voisins …

img_9288

notre hébergement du soir

img_9292

on s’endort avec l’odeur d’encens

 

Tout comme hier, la journée commence par une montée vers un col. J’estime notre altitude de départ à 600m mais je ne sais pas jusqu’à combien on monte. Et tout ce que je peux dire, c’est que ça monte, comme hier très longtemps.

Dès 10h du matin, ça chauffe dur et Zane a besoin de prendre ¼ d’heure de pause toutes les 45 minutes. A ce rythme-là, on n’avance pas beaucoup. Je regarde le pourcentage de la pente et les kilomètres parcourus pour estimer l’altitude, ce qui est sûr, c’est qu’on est au-dessus des 1100m.

img_9298

on commence à monter

img_9324

descente du col vers le village de Kandila

img_9336

c’est quoi comme fruit ? En tout cas, il sent bon

Le col est arrivé plus tôt que prévu, au grand soulagement de Zane mais ce n’est pas pour autant que la descente a été rapide. Zane use et abuse des freins, elle n’est pas du tout habituée à la montagne (normal quand on vient des pays baltes) mais les paysages sont décidément magnifiques dans cette partie de la Grèce. Un vrai régal pour les yeux.

img_8070img_9349img_9357

On a visé un petit village pour la pause déjeuner et rapidement, en se dirigeant vers l’église, nous sommes salués par une veille femme depuis son balcon. Elle nous invite dans sa cour pour nous faire goûter des produits de son jardin comme des olives marinées dans du vin accompagnées de pain, du vin, du raisin, des noix et amandes et des œufs durs. Et comme si cela ne suffisait pas, nous sommes repartis avec une énorme grappe de raisins, 1 kg de noix, 1 kg d’amandes. Et dire que j’ai fait des efforts pour réduire le poids de mon vélo. A quoi bon ?!

img_9368

c’est quoi ?

img_9370

mille mercis ! Comme trop souvent j’ai oublié son prénom

img_9394

la mule

Nous sommes partis du village tard dans l’après-midi, sans avoir vraiment eu un vrai repas mais quel accueil, encore une fois je n’en reviens pas. Nous avons fait le plein de bonnes choses à Tripoli (pâtes, flocons d’avoine) et sommes vite sortis de la ville pour trouver un endroit où dormir. Ça s’est révélé un peu compliqué (des hommes dans un restaurant routier me proposaient de mettre la tente devant la terrasse, à 5m de la route!) mais c’est encore près d’une chapelle, à la lisière d’un site archéologique que nous avons trouvé un bon bout de pelouse. Il était temps car la nuit commençait à tomber.

img_9377

étrange église sur le site antique de Mantinia

img_9398

Hier soir la tente a été montée plus ou moins en catastrophe juste avant qu’il fasse nuit et bien sûr je ne me suis pas préoccupé où était l’est. Donc ce matin, le soleil était caché par une rangée d’arbre et ça a pris beaucoup de temps pour décher la tente, le départ ne s’est effectué que vers 11h00.

img_9410

en attendant que la tente sèche, on s’occupe en cassant les noix et les amandes

img_9414

Le plus simple pour rejoindre Sparte depuis Tripoli est la route principale, sinon c’est de la montagne assuré. Ça ne m’aurait pas déplu mais les jours défilent. Pour un axe principal, le trafic est léger mais il y a quand même du camion. Au fil des kilomètres, les paysages deviennent de plus en plus beaux et sauvages, les villages sont très rares et chaque endroit ou presque est un endroit rêvé pour dormir.

img_9438

le village de Manthirea

img_9475

img_9487

la chaîne du Taïgetos

img_9495

en arrivant à Sparte, une mer d’oliviers, certains très vieux et magnifiques

La route est quand même montée à 1000m avant la magnifique descente vers Sparte, où tout d’un coup, une mer d’oliviers apparaît face aux montagnes. Superbe. La ville en elle-même ressemble aux autres villes grecques, il n’y a rien à voir à part quelques ruines et musées.

Comme hier, il fallait absolument ajouter quelques kilomètres au compteur pour dormir sereinement et c’est bien sûr au milieu d’oliviers que la tente a été posée, face au massif du Taïgetos. Superbe.

img_8116img_9498

img_9514

les soldats de l’état cité de Sparte avait une vie quelque peu … spartiate

img_9526

dans le village de Skoura pour faire le plein d’eau

img_9534

le bivouac, mode d’emploi ! Souvent il faut pousser le vélo

img_9535

et souvent ça monte !

img_9536

mais l’effort fourni est …

img_9538

récompensé par un magnifique panorama

Publicités

4 réflexions sur “Vacances cyclos au Péloponnèse (1), la montagne

  1. « Après la pluie, vient … » ça se révèle aussi en Grèce.
    Hospitalité, soleil, que ne fait-on pas en ton nom ? Je te salue David, bien à l’abri d’une pluie picarde digne d’un vrai automne.
    Suerte mi amigo

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s