Premiers tours de roue en Crête

12 – 15 janvier

Le Pirée (grèce) – Ano Kalesia – vers Agios Ioannis – vers Filisia – Gouves (grèce)

196 km

gouves

La traversée en ferry vers la Crête n’a pas été aussi mauvaise que redoutée. J’ai quand même pu m’allonger sur une banquette et dormir un peu. Le ferry est arrivé avec une heure de retard mais comme aujourd’hui je n’étais pas pressé, ce n’était pas très grave. J’avais l’intention de rester dans la ville toute la journée avant de faire quelques kilomètres pour trouver où dormir.

img_4442

une chapelle dans le ferry

img_4443

La 1er contact avec la Crête est plutôt mitigé, la ville d’Héraklion n’est pas terrible mais il faut dire qu’elle a été bombardée pendant la 2nde guerre mondiale. Très peu de monuments historiques et un centre-ville rempli de magasins, bof.

Mais une belle rencontre avec Bruno, un cyclo français en vadrouille depuis quelques mois en Europe. On a sympathisé puis je me décidé à le suivre pour passer une nuit ensemble à l’extérieur de la ville. Nous avons rejoint un autre cyclo, Manou, un Français (!), dont Bruno a fait la connaissance il y a quelques jours.

img_4453

le minuscule port de pêche d’Héraklion

img_4454

img_4472

Bruno

img_4475

Arrivés dans le village où se trouvait Manu, nous avons été invités à boire un coup par un vieux monsieur. Tout seul j’aurais refusé l’invitation car je ne le sentais pas le vieux monsieur mais un local s’intéresse à nous, alors pourquoi refuser ? Il nous a offerts un excellent verre de raki . Il en voulait plus mais je n’avais pas envie de me torcher, j’avais plus besoin de me reposer.

Manu nous a rejoints puis ensuite nous somme allées planter les tentes à la sortie du village dans un champ d’oliviers. Malgré une température assez fraîche dehors (7°), on a longtemps discuté autour d’un petit feu. Je crois bien que c’est la 1ère fois que je me couche après minuit en bivouac.

img_4482img_4491

img_4492

sortie de la ville un peu difficile

img_4496

dans le village d’Ano Katesia

img_4497

Bruno et Manu

Je devais être bien fatigué puisque je me suis réveillé 1 heure après le lever du soleil, soit 8h30. Je pense que j’aurais pu dormir plus mais ça commençait à chauffer dans la tente. Le soleil de Crête, il allume, même en hiver !

Le petit déjeuner s’est étiré en longueur, profitant d’un soleil généreux et d’absence totale de vent (ça me change des îles Cyclades). J’ai décidé de rouler avec Bruno bien que nos directions n’étaient pas les mêmes. J’ai le temps et je n’ai jamais véritablement roulé avec un cyclo rencontré en chemin. C’était donc une belle occasion pour vivre une nouvelle expérience. Manou est quant à lui resté car il avait une occasion de faire du wwoofing dans les environs.

img_4500

img_4502

on prend le soleil

Grâce au GPS de Bruno, on a pu prendre des petites routes bien sympas et profiter des paysages de l’île, avec les sommets totalement blancs. Le ciel bleu, le blanc de la neige et le vert des oliviers, cela fait une belle palette de couleurs.

On a eu du mal à avancer, il faut dire que ça grimpait pas mal, et j’ai aussi eu la bonne idée de mettre de la boue partout sur le vélo dans un chemin. Normal j’ai nettoyé la transmission et changé les freins arrière hier. Après chaque nettoyage, le lendemain je peux être sûr qu’il va pleuvoir ou faire une bêtise de ce genre. Heureusement j’ai pu nettoyé au jet d’eau le vélo au village suivant.

img_4512

img_4526

c’est beau

img_4530

Bruno a évité la boue

img_4531

bien joué !

img_8308

Le temps a passé bien plus vite que prévu et c’est à la lumière des frontales qu’on a planté les tentes … dans un champ d’oliviers. Comment peut-il en être autrement en Crête ? Là encore on a passé une bonne soirée mais on a été plus raisonnables, à 23h, on était dans les duvets.

img_4540

img_4551

ces tombes auraient servi pour des rites

img_4554img_4566

Les tentes étaient sous des oliviers mais cela n’a pas empêché qu’elles soient très humides au réveil. Ah rien ne vaut un pin, on est toujours au sec dessous ! On avait l’intention de partir tôt mais il nous a fallut beaucoup de temps pour sécher les tentes. Et puis c’est bien sympa de déjeuner tranquille, profiter du soleil et d’une belle compagnie.

On s’est séparés après quelques kilomètres car les prévisions météo sur la côte sud étaient très mauvaises. Bruno a continué au sud pour rejoindre le nord-ouest de l’île mercredi afin de prendre le ferry vers le continent tandis que je suis remonté au nord pour profiter d’un temps plus ensoleillé. C’est dommage car j’aurais bien aimé rouler une journée de plus. C’était une belle rencontre et c’est bien sympa de ne pas être tout seul au bivouac, les soirées sont beaucoup moins longues.

img_4574img_4579

img_4586

à défaut d’aller au monastère, photo souvenir devant le panneau !

J’ai profité du vent dans le dos pour aller le plus au nord possible, faisant des pauses pour éviter les averses. Une fois franchi le col, le ciel s’est dégagé, les nuages noirs restant bloqués. C’est marrant comme les montagnes peuvent être des frontières climatiques.

img_4595

c’est encore la récolte des olives

img_4602

img_4608

les petites villes et villages ne ressemblent à rien, c’est moche

img_4612

J’ai réussi à trouver un endroit pour la tente juste après que le soleil se soit couché, évidemment dans un champ d’oliviers ! Par contre, je ne m’attendais pas à autant de trafic sur cette route de moyenne importance, ça n’a pas arrêté de rouler jusqu’à 22h. Incroyable. A croire que tous les Crétois ont eu l’idée de passer dans le coin. La soirée a bien sûr été plus calme, je ne me suis pas amusé à rester dehors pour le plaisir, le duvet m’attendait !

img_4616img_4624img_4626

Aujourd’hui, c’est dimanche, je me suis donc accordé une grasse matinée ! Non en fait je voulais me rapprocher d’Héraklion, mais pas trop non plus. J’ai donc poussé un peu vers l’est avant de rejoindre la côte nord. Où que je regarde, je trouve toujours des oliviers mais ça n’a rien à voir avec l’Andalousie, ici c’est plaisant.

img_4630

img_4643

quand ce ne sont pas des oliviers, ce sont des vignes

img_4646

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre sur la côte. Est-elle préservée ou pas ? J’ai tout de suite été mis au parfum quand j’ai vu les nombreux panneaux indiquant les villas et villages de vacances. Ce n’est donc pas dans ce coin que je pouvais espérer dormir. Tout en est en travaux et il n’y a pas trop l’espace pour la tente.

img_4653

img_4656

le long de la côte à l’est d’Héraklion

Je me suis donc rabattu vers le 1er village qui était sur les hauteurs et j’ai rapidement trouvé un champ d’oliviers en bordure de route. Il était encore un peu tôt pour se poser mais j’en ai profité pour faire une sieste, bref un dimanche tranquille !

img_4662img_4668img_4672

Advertisements

2 réflexions sur “Premiers tours de roue en Crête

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s