Île de Paros (2) – île de Santorin (1)

27 – 30 décembre

Punta (grèce) – plage Agios Georgios (grèce)

36 km

santorin

Tout n’est pas si noir sur l’île de Paros, j’ai un peu exagéré hier mais il faut dire qu’elle ne tient pas la comparaison avec Amorgos. Naxos ville, j’ai aimé, des passages couverts partout, des ruelles au charme indéniable. En restant 2 jours de plus avec au moins une randonnée, ma vision aurait été différente mais la météo est trop capricieuse en cette fin d’année.

img_3627

img_3644

dans les ruelles de Paros ville, …

img_3648

… que de chats !

img_3657

Le choc en montant dans le ferry. Il y avait du monde, beaucoup de Japonais et de Chinois. L’île de Santorin attire, beaucoup. C’est sûrement pour cette raison que la compagnie Blue Star a des tarifs élevés sur la ligne Le Pirée-Santorin. Elle s’en met plein les fouilles. Et le ferry est bien plus luxueux que les autres, il faut le bichonner le touriste, prêt à dépenser son argent et consommer.

img_3701

passage par l’île d’Ios, l’autre île des fêtards (après Mykonos)

img_3716

l’île d’Ios, j’y serais bien resté 2-3 jours

En approchant de l’île, le soleil a brillé de plus en plus fort, juste ce qu’il faut pour écarquiller les yeux devant le paysage. Sublime. Ça valait le coup de dépenser 22€, rien que pour l’arrivée depuis la mer. Inoubliable.

img_3727

Santorin. Les villages sur la caldeira, comme de la neige sur les crêtes d’une montagne.

img_3731

le village d’Oia

img_3742

Fira, la capitale de l’île

img_3755

les Asiatiques débarquent …

Une fois débarqué, j’ai attendu que tous les véhicules quittent le minuscule port de l’île pour grimper les 250m de dénivelé. Les arrêts ont été nombreux, non pas pour reprendre mon souffle mais pour profiter de la vue sur la caldeira.

Arrivant en fin d’après-midi, j’ai mis le cap sur la plage de sable noir d’Agios Georgios pour trouver un abri, ce soir en l’occurrence une terrasse de restaurant. Comme toujours, protégé du vent et de l’éventuelle pluie .

img_3766

250m  grimpés

img_3781

La pluie, il en a été question toute la journée, je n’ai pas bougé. Je suis sagement resté dans la tente. Que les journées sont longues dans ce cas-là.

img_3797

l’île est réputée pour ses magnifiques couchers de soleil. Les levers sont pas mal du tout ! La journée avait bien commencé.

img_3796

mon abri

img_3799

et puis ça s’est très vite couvert

img_3669

souvenirs de Paros ville

img_3673

2è matin sur l’île de Santorin, la pluie s’est arrêtée un moment. J’ai pu sortir de la tente, replier les affaires et aller faire les courses, oh pas grand chose, des pâtes, du pain et des oranges.

J’ai ensuite trouvé une connexion pour changer d’abri, passer de mon 3m2 à un 20m2, forcément payant mais avec la douche chaude et le chauffage, enfin la clim qui peine quand même à chauffer le studio. Je m’en tire bien puisque la nuit ne revient qu’à 12€, pas cher du tout pour le coin.

Au moins je suis sorti de ma solitude pendant 2 heures le temps d’une conversation avec les propriétaires, une Belge et un Français. Depuis que je suis dans les îles, les conversations intéressantes que j’ai eues, c’était toujours avec des étrangers … .

Le reste de la journée ? Content d’être à l’abri, dehors ça soufflait à 80km/h et la pluie, je n’en parle même pas. J’ai le temps de préparer la Crête, restons positif !

img_3801

au réveil, un peu de ciel bleu quand même

img_3807img_3811

img_3813

la maison des chats, faite pour moi

img_3814

Le 30 décembre, on prend les mêmes et on recommence : vent et averses. Je me suis limité à une petite sortie pour acheter de la nourriture, une petite heure à mettre le nez dehors et à subir 5 grosses averses.

La fin de l’année est vraiment pénible. Je crois que je n’ai jamais eu un temps aussi pourri depuis mars 2012, c’est pour dire ! Il est donc vraiment temps que l’année se termine pour repartir sur des meilleures bases, au niveau de la météo comme de la chaleur humaine car je commence à m’essouffler sérieusement. Le voyageur au long cours a besoin des rencontres, c’est ce qui le fait avancer, plus que les paysages, aussi magnifiques soient-ils. Et là je dois avouer que je n’ai plus beaucoup de carburant dans le réservoir, je risque sérieusement la panne sèche. Ah oui les Cyclades c’est beau, les belles plages, le soleil, ça fait rêver, c’est bien pour 1 ou 2 semaines l’été mais c’est un vrai désert humain. C’est tout ce que je retiendrai de mon expérience ici, sans oublier mon cher Éole bien sûr.

img_3817

c’est marrant, toujours un peu de ciel bleu au réveil, ensuite ça se gâte

img_3818

des constructions pas toujours heureuses

img_3819

9°c, il fait froid ici, surtout quand ça souffle à 70km/h

img_3820

magnifique bureau

img_3822

entouré de félins

Publicités

8 réflexions sur “Île de Paros (2) – île de Santorin (1)

  1. Oh lieber David, wir wünschen sehr du hast wieder Mut gefasst u das Jahr hat gut begonnen für dich! Danke jedenfalls für die wunderschönen Bilder!
    Hoffenlich ist es in Kreta gemütlicher und die Menschen komunikativer 🙂
    (Ein Nachbar hat ein Haus in Kalimari (ist aber leider nicht dort jetzt) und in Matala(?) lebt eine Frau (Heidi) aus Steyr – sie haben ein Hotelrestaurant….. Roman war schon ein paar mal dort…)
    Umarmung aus Österreich!
    Vroni&Roman

    J'aime

    • Hallo Vroni und Roman
      Tja die letzten Wochen waren nicht die einfachsten, zu wenig Kontakt mit den Einheimischen, zu viel Wind, in bisschen zu kalt für die Region und ein eher wechselbares Wetter. 2017 kann es nur bergauf gehen !! Ja Berge gibt es auf jeden Fall auf Kreta !
      Alles Gute !
      Ich habe gehört, dass es in den Alpen, zumindest in Frankreich, an Schnee mangelt. Wenn Ihr Schnee wollt, dann unbedingt nach Griechenland !!

      J'aime

  2. Comme cité plus haut, malgré un manque de communication et de chaleur humaine, saches que derrière cet écran tu as des amis admirateurs, et fidèles lecteurs.
    Grosses bises qui t’accompagnerons tout au long de cette nouvelle année!

    Aimé par 1 personne

    • Salut Nicole et Renaud. Je préférerais que les fidèles amis et lecteurs soient aussi sur le vélo à crapahuter quelque part en Asie 😉
      Oui la fin d’année a été difficile et pour la 1ère fois je me suis demandé ‘ce que je faisais là’.
      Ce qui m’a marqué lors de la rencontre avec Bernard, c’est que quand il parle de son voyage, ses yeux brillent. Pour moi c’est plus devenu une sorte de routine, je m’en suis rendu compte lors des dernières semaines. Et la routine, quelle qu’elle soit, ce n’est jamais bon.
      On va essayer de faire au mieux en 2017 !!
      Bises ensoleillées mais ventées de la mer Égée !

      J'aime

  3. Courage David, tu n’est pas vraiment seul on doit être un certain nombre à te suivre .

    Mais je te comprends , l’être humain est un animal social et il lui faut des échanges avec ses pairs .
    D’ailleurs c’est peut-être pire d’être a proximité d’autres personnes qui ne communiquent pas que d’être complètement seul

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s