Île de Tinos (2)

02 – 05 décembre

Chora (grèce) – plage de Rohari – Falatados – Chora (grèce)

89 km

tinos2

Enfin, le soleil est réapparu. La journée ne pouvait pas mieux commencer, par contre le vent est toujours de la partie, certes moins fort que les jours précédents mais toujours dans la mauvaise direction.Je suis content de quitter enfin la ‘capitale’ de l’île pour aller explorer ses trésors. Pas de surprise, ça grimpe dès les premiers kilomètres mais mais quand même plus doux que sur l’île d’Andros.

img_1531-copie

le village de Mountados encore dans l’ombre ce matin

img_1538-copie

le village de Mountados

img_1554-copie

img_1564-copie

un pigeonnier, le symbole de l’île

img_1568-copie

la vallée des pigeonniers

Les paysages sont plus austères qu’à Andros, les pigeonniers et moulins plus nombreux et je trouve que les villages sont plus jolis. D’ailleurs je m’arrête souvent pour parcourir les ruelles et les escaliers. En cette saison, c’est très rare de voir des gens, la plupart des maisons sont fermées. Ça ne doit pas être facile d’y vivre non plus car ces villages sont de vraies passoires à courant d’air. Même avec le soleil, il faut sa petite laine.

img_1577-copie

img_1581-copie

en regardant la mer, on voit aisément d’où vient le vent …

img_1588-copieimg_1594-copie

Après ma petite randonnée du jour, je suis descendu au niveau de la mer, au bout du bout de la route dans le petit port de Panormos. On dirait que la vie s’est arrêtée, les quelques cafés ouverts sont vides, quelques hommes font les travaux d’hiver, ça a son petit charme.

img_1649

Panormos, endroit charmant hors saison

img_1656

plage des nudistes

img_1661

la plage de Panormos

img_1663

Passés 16h, il était temps d’aller à l’endroit que j’avais repéré en faisant la randonnée. Sur la plage de Rohari, il y a un endroit à peu près protégé du vent bien que ça souffle quand même. Dans l’après-midi j’avais repéré plusieurs endroits où dormir mais ils étaient tous trop exposés au vent, malheureusement. Le vent, ça commence à devenir un problème, je savais qu’il y en aurait mais pas à ce point. J’attends de voir ce que vont donner les prochains jours.

img_1599img_1603-copie

img_1638

le village de Pirgos

img_1643img_1671

Je voulais prendre un raccourci ce matin et m’éviter la même route pour aller à Panormos. Sur la carte, il y avait une piste, bien raide sur le terrain, mais au bout de 2 km, je me suis retrouvé face à une barrière, et ensuite plus rien. Et voilà comment on perd du temps, pas trop grave, mais surtout de l’énergie.

img_1686img_1694

img_1695

j’ai dormi en bas cette nuit

img_1698

route sans aucune voiture, le pied

Car de l’énergie, j’en ai eu besoin, beaucoup plus qu’hier. J’ai passé les ¾ de mon temps à grimper, digne d’une étape de montagne dans les Alpes ou les Pyrénées ! Je suis allé de village en village dans la partie centrale de l’île, tous avec un charme différent : ici une belle vue, là des escaliers partout, celui-ci au milieu de pierres énormes. Et surtout j’avais trouvé un coin de bivouac de rêve à l’écart d’un village mais il était encore trop tôt dans l’après-midi pour s’arrêter.

img_1705img_1710

img_1712

un bon exercice quotidien d’habiter ces villages : des escaliers partout

img_1715

le village de Volax au milieu de grosses pierres

Après ma rando quotidienne, ou presque, je suis resté dans le village et je me suis installé sur une terrasse, enfin une nuit en plein-air, il était temps. Bien sûr, étant donné que je n’avais pas de toit cette nuit, il s’est mis à pleuvoir mais tout était fait (douche, miam miam, vaisselle). Malgré le peu de kilomètres, j’étais bien claqué, je n’ai pas fait long feu dans la soirée. D’ailleurs que faire quand il fait nuit à 18h ? Se reposer !

img_1728

regardez-y de plus près …

img_1729

… une honte. Moutons, chèvres, chevaux, vaches, la même punition/privation de liberté de mouvement

img_1733

img_1734

dans le village de Volax, on écrit volontiers partout. Des poèmes ?

img_1740

img_1748

j’arrive à Falatados

Me reposer, je l’ai fait aussi une grande partie de la journée. La journée d’hier a laissé des traces et les jambes sont plus que lourdes et sans énergie. Je suis donc retourné à Chora (pratiquement que de la descente) pour laver les vêtements et m’occuper de la structure de la tente qui commence à donner des signes de fatigue.

img_1788img_1791img_1792

img_1798

un monastère qui est un vrai petit village

img_1806

dans les escaliers d’Arnados, le village le plus élevé de l’île

img_1820

La bonne blague du jour ? Les compagnies de ferry sont toujours en grève aujourd’hui et il se peut qu’elle soit reconduite demain pour 2 jours ! C’est bien ma chance. Ce n’est pas non plus trop grave puisque j’ai un toit grâce à l’église et que je peux rester plusieurs jours. Mais je me vois quand même mal rester 2 jours de plus. Affaire à suivre … .

img_1826

img_1828

l’une des nombreuses fontaines de Dio Horia

img_1829

cycladique jusqu’au bout des … pierres !

img_1831

cherchez l’intrus

img_1835

maison en forme de pigeonnier, pourquoi pas !

img_1838

retour à Chora

img_1839

réparation devenue nécessaire

img_1840img_1841

La bonne blague du lundi dans les Cyclades, vous la connaissez ? Les compagnies de ferry ne reprennent le travail que vendredi matin ! Me voilà donc bloqué sur l’île toute la semaine …

img_1845

heureusement que je suis dans un dortoir. Merci l’église !

img_1859

aujourd’hui lundi, 4è jour de grève

img_1854

le vent souffle à 11m/s ce lundi, c’est trop souvent le cas

img_1843img_1844

img_1858

je peux vous assurer que la sieste était profonde

Publicités

6 réflexions sur “Île de Tinos (2)

  1. Vraiment de beaux endroits que tu nous présentes! Tu n’es pas bloqué dans le pire endroit de la planète en tout cas. Arrives-tu à discuter un peu avec des insulaires malgré ces villages qui ont l’air déserts?

    J'aime

    • Salut Mathias, c’est vrai que je pourrais me trouver bloquer dans un pire endroit mais ce n’est pas facile quand même, à cause de ce vent. Je dois avouer qu’il me gâche un peu mon plaisir d’être dans les îles. Il rend tout plus difficile, que ce soit sur le vélo ou pour trouver des abris pour dormir. Mais jusqu’à présent, je me suis toujours bien débrouillé ou bien j’ai une bonne étoile au-dessus de la tête. Pourvu que ça continue !!!
      Comme tu l’as dit, il n’y a pas un chat ou presque dans les villages. Siuvent ce sont des personnes plutôt âgées qui ne parlent que grec. Quant aux plus jeunes, ils sont plus qu’indifférents. Je suis donc trèsn très déçu en ce qui concerne les rencontres.
      Bonnes fêtes à toi

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s