Vacances cyclos au Péloponnèse (2), le mauvais temps

26 – 29 octobre

vers Skoura (grèce) – monastère Elona – Sampatiki – vers Kiverio (grèce)

150 km

argos

C’est au réveil qu’on sent que l’été est bel et bien fini. Même si les températures sont encore chaudes, la tente met du temps à sécher.

Le journée commence comme elle a finit hier, par des montées au milieu de champs d’oliviers. Mais contrairement à l’Andalousie où les oliviers sont partout, ici c’est beau. Quelle que soit la direction où le regard porte, il y a toujours des sommets. Bien sûr à vélo, ça se mérite, rien n’est facile dans le Péloponnèse.

img_9540

quelques minutes avant le lever du soleil

img_9544

la journée débute bien

img_9552

panorama depuis la tente

Pour l’instant il ne s’est pas passé une journée sans que l’on fasse une belle rencontre, aujourd’hui des Français en vacances dans le coin, cyclos de temps en temps. En plus de nous donner des agrumes, ils nous ont conseillés des bons endroits où rester en cas de mauvais temps (qui va arriver). Et puis aussi comme tous les jours, des Grecs sympas qui nous ont donnés des petits gâteaux alors qu’on demandait de l’eau. Alors est-ce que les Grecs du Péloponnèse seraient-ils plus ouverts/accueillants que les Grecs des autres régions ? C’est la conclusion que je tire de mon expérience hellénique pour l’instant.

img_9568

dans le village de Goritsa

img_9579

img_9580

sauvage, j’adore

img_9599

combien de temps pour aller dans l’autre vallée ?

Le col du jour, 700m de dénivelé, 4 heures de montées avec les pauses ! Je suis habitué à monter à un autre rythme mais Zane n’a pas la pédale ‘montagnarde’. C’est parfois difficile de garder l’équilibre à 4,5km/h mais ça me permet de monter sans effort, contrairement à Zane qui a le souffle un peu court. En partant ce matin, l’objectif était d’atteindre la mer mais là il est clair que malgré les 30 kilomètres de descente, il était trop tard. Le 1er village après le col n’offrait que peu d’espace pour la tente (et perché à 1000m, il fait frais la nuit). J’ai vu sur la carte qu’il y avait un monastère 15km plus bas et après m’être renseigné, il serait possible de poser la tente.

img_8134img_9607

img_9631

le village de Kosmas, perché à 1000m

img_9648

impressionnante descente

La descente est magnifique mais humide, le soleil étant déjà passé derrière la montagne, et là arrivé au monastère, je suis circonspect : un parking, pas de carré d’herbe et des marches pour accéder au monastère (superbe site). Cependant une sorte de grotte est ‘ouverte’, la porte est fermée mais il n’y a pas de fenêtre ! La bonne aubaine pour passer une nuit au sec, avec les toilettes, la lumière et l’électricité en prime ! Tout pour passer une nuit excellente, le rêve !

img_9657

au monastère

img_9660

img_9667

pas de fenêtre, la bonne aubaine

img_9665

Les frères et les sœurs savent trouver les endroits où le silence règne. Pas un bruit durant la nuit à part de temps en temps la chauve-souris.

Hier soir j’étais allé voir le prêtre pour lui demander si cela ne posait pas de souci qu’on dorme ici et ce matin il nous as invités pour boire le café. Difficile de faire mieux comme début de journée.

Les prévisions météo sont restées malheureusement fiables, les nuages gris sont plus que menaçants mais ils nous ont laissés tranquille tout le long de la magnifique descente jusqu’à Leonidio.

img_9685img_9689

img_9692

le monastère, là-haut

img_9694

la rivière est bien sûr … à sec

img_9700

 

Une session internet s’est alors imposée pour trouver un toit pour aujourd’hui et demain. J’étais partisan de la tente ou d’un abri quelque part sur la côte, en cette période l’année, ce n’est pas difficile à trouver mais je ne pouvais pas imposer 48 heures de non mobilité et d’humidité à Zane. Ce sont ses vacances, elle a droit à un peu de confort pendant le très mauvais temps. On a dégoté un petit appartement pour pas cher avec une plage. Le fait de payer pour dormir m’a mis d’une humeur ronchonne, tout d’un coup je passe en mode touriste. L’après-midi on est quand même allés se baigner, il faisait même meilleur dans l’eau. L’un des aspects positifs, c’est que je dispose d’une petite cuisine, je peux faire du pain et des pizzas, ça change des pâtes et des flocons d’avoine !

img_9717

Leonidio

img_9722

village tout en longueur, beau site naturel

img_9728

img_9748

c’est beau mais avec un tel gris, ça perd un peu de son charme

img_9757

Sampatiki, 2 jours d’arrêt

img_9528

28 octobre, jour de pluie dans le Péloponnèse et fête nationale grecque (et à Chypre) C’est le jour où le dictateur grec a dit non à Mussolini lorsque celui-ci voulait entrer en Grèce. On connaît le suite.

Donc journée glandouille, journée télé à regarder le défilé militaire type Champs Élysées pendant 3 heures, journée internet pour rattraper le retard pour mettre à jour le blog et préparer les prochains jours et quand même 2 petites sorties pour prendre l’air et aller se baigner. L’endroit est désert mais ça a son charme. Vivement demain qu’on reprenne la route.

img_9762

défilé militaire à la télé

img_9763

préparation des prochains jours

img_9764

bon pain, un peu trop cuit quand même

img_9771

méditation

img_9772

calme

img_9774

désert

img_9781

img_9782

délicieux

 

On s’étaient arrêter 2 jours en pensant que le beau temps reviendrait mais on est partis comme on est arrivés de Sampatiki, avec la pluie. S’il y a une chose que je n’aime pas, c’est de rouler sous la pluie mais on a utilisé notre joker. Du coup je suis d’une humeur maussade, je ne pense qu’à une chose, m’allonger sur le matelas dans la tente et dormir.

img_9790

les plages de sables sont très rares dans le coin

img_9794img_9798img_9800

Cette partie de la côte est belle mais difficile de profiter des paysages. Les kilomètres défilent lentement et la pluie finit quand même par s’arrêter, laissant la place à de beaux nuages bien gris. Mon obsession du jour a été de trouver un toit pour la tente, je tenais absolument à éviter l’humidité et la pluie. Et c’est encore une chapelle qui nous a offerte son hospitalité. Certes elle était fermée à clé mais son temps était suffisamment grand pour y mettre 3 tentes ! Et comme toujours, il y avait le petit robinet d’eau à côté. Cerise sur le gâteau, la chapelle est située à 10m de la mer, avec une petite plage à proximité et une vue imprenable sur les côtes. Que demander de plus ?!!

img_9804img_9810

img_9817

toujours aussi gris

img_9832

c’est quand même mieux qu’un hôtel

Publicités

4 réflexions sur “Vacances cyclos au Péloponnèse (2), le mauvais temps

    • Salut Jean-Luc
      Cela aurait été encore plus superbe avec un petit rayon de soleil mais les mauvais jours font aussi partis intégrantes d’un voyage.
      « bravo » à Zane, difficile pour elle de s’adapter à une vie basique, surtout avec les températures qui commencent à baisser maintenant le soir.
      A bientôt, avec le soleil !

      J'aime

  1. Malgré la pluie tout resplendit même ta mauvaise humeur ! En tous cas partout où tu passes on a envie d’aller…
    Tu ne peux pas décharger un peu plus ton amie pour la faire gagner en vitesse ?
    Kissossss à partager avec ton amie.

    J'aime

    • Kalimera Françoise
      Le mauvais temps me met très souvent de mauvais poil mais il faut faire avec, cela fait aussi parti de l’aventure. Faire le dos rond et attendre les jours meilleurs. Tout seul je gère facilement, à 2 c’est plus difficile, les envies de confort divergent !
      Il y a 3 mois, j’ai fait un tri pour m’alléger, ce n’est pas pour m’alourdir ensuite même si les sacoches sont finalement toujours aussi remplies !
      Kissos

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s