A l’heure au rendez-vous athénien

07 – 11 octobre

Skamnos (grèce) – Kalivia – Thisvi – vers Stefani – aéroport Athènes – Athènes (grèce)

308 km

athenes

Il me reste 4 jours pour atteindre Athènes, distante d’environ 220km, c’est donc dans mes cordes sauf qu’aujourd’hui de la pluie est prévue. Ainsi qu’un col avec 1000m de dénivelé. Au départ je m’étais dit que je m’arrêterai à mi-chemin mais au fil de la matinée, le ciel s’est dégagé, du coup je suis allé au col.

img_7722

excellente nuit

img_7725

mon abri, sympa la terrasse

img_7803

pense-bête : le profil des 4 prochains jours pour aller à Athènes, avec 3 cols à passer

img_7734img_7735

Je suis dans le massif du mont Parnasse et il y a probablement une des seules stations de ski du pays. Du coup, il y a eu une frénésie de constructions de chalets dans le seul village situé dans la montée et ensuite tout le long de la route jusqu’au col, c’est là-aussi une succession de chalets, certains en attente d’être finis depuis quelques années. Et moi qui m’attendait à du sauvage, je suis servi …

Les 1000m de dénivelé ont été avalés en 2 heures mais la montée m’a pris tout mon jus. Arrivé sur un plateau d’altitude, lui aussi défiguré par les promoteurs immobiliers, je décide de stopper l’étape de vélo. Je suis affamé et les guibolles tremblent.

img_7759

dans la montée du col, des chiens, ils ont reçu des pierres de ma part …

img_7763

on dit que le ridicule ne tue pas !

img_7790

le plateau, défiguré

img_7791

Le ciel a commencé à s’assombrir et ce plateau était l’endroit idéal pour dormir au sec, les maisons en construction pullulent et le « village » est quasiment désert. Pour la 2è nuit d’affilé donc, j’ai un toit sous la tête ! L’après-midi, je l’ai passée à me reposer, ça fait du bien aussi avant d’attaquer les derniers cols pour arriver à Athènes.

img_7689

img_7798

ma maison

img_7802

à l’abri de l’orage

 

J’ai bien fait d’avoir trouvé un toit car l’orage est resté toute la soirée sur le plateau. Je suis donc parti frais et dispo pour une grande descente longue d’une vingtaine de kilomètres. Les paysages sont enfin à la hauteur de mes espérances, il n’y a plus que des cultures d’oliviers, pour le reste, c’est très sauvage et les villages sont très peu nombreux.

img_7812

dans les ruelles d’Arachova

img_7824

Arachova, le site

img_7750

A l’assaut du col du jour, les paysages sont devenus magnifiques, ce qui a rendu la montée un peu plus facile car celui-là, il monte fort. Les pauses photos ont été très nombreuses. Je suis bien content d’avoir choisi cette petite route sans voiture plutôt que la facile route nationale N3, avec son lot de camions et de voitures. Par contre aujourd’hui, le vent a soufflé et la dernière descente vers la plaine a été dangereuse, avec des bourrasques à chaque virage. Il valait mieux tenu le guidon fermement pour ne pas se retrouver en dehors de la route.

img_7857

img_7880

le monastère d’osios loukos

img_7884

img_7890

magnifique

img_7915

une descente de fou

 

Là encore, je suis resté un moment à contempler le paysage, vue sur la mer, les côtes du Péloponnèse et les montagnes aux alentours. Rien que pour ce panorama, cela valait le coup de venir en Grèce ! Après 6 jours, enfin !

J’ai atteint les 70 kilomètres dans le village de Thisvi, j’ai vite trouvé un endroit pour la tente, pratiquement en plein centre-ville (beaucoup de maisons à l’abandon) et j’ai tranquillement attendu la fin de l’après-midi pour monter la tente. Je ne suis plus maintenant qu’à 120km d’Athènes, 2 jours pour atteindre la capitale, ce sera tranquille.

img_7924

img_7931

pas toujours évident pour prendre la bonne direction

img_7951

vue sur la plaine de Thisvi, la mer et la Pélopponèse

img_7974

Thisvi

 

 

Il y avait de la place pour dormir en dehors du village dans des beaux endroits mais je ne regrette pas d’avoir dormi dans le centre, j’ai été réveillé par les cloches, très matinales pour un dimanche. Je suis pratiquement au niveau de la mer, aujourd’hui, ça ne pouvait donc que monter mais ça s’est fait en douceur à part 2 ou 3 coups de cul.

img_7982

cherchez où est la tente, facile !

img_7985

les tombes sont blanches et toujours dirigées vers la même direction

img_7989

img_7994

avant de retrouver les champs

Les premiers kilomètres ont été dans la lignée d’hier puis peu à peu l’agriculture intensive a repris le dessus. C’est beau aussi mais ça paraît un peu fade. En choisissant de passer par les petites routes, je suis pratiquement obligé dans chaque village de demander ma direction. Les Grecs sont sympas et m’aident toujours mais ça ne va jamais plus loin, pas de conversation. Il faut dire aussi que bien souvent les gens ne parlent que le grec, forcément, ça limite.

img_8008

le marchand de fruits et légumes arrive dans le village

img_8019img_8025

img_8027

il y a parfois de l’huile (d’olive ?) dans ces boîtes commémoratives le long des routes

Aujourd’hui je voulais rouler 60km, c’est donc dans le village de Pili que je me suis arrêté. J’ai roulé toute la matinée sans faire de grandes pauses car je tenais à laver les vêtements cet après-midi. Pas de bol, le soleil était en partie caché, je n’ai donc lavé que ce qui séchait vite. Ensuite j’ai roulé quelques kilomètres pour trouver un coin tranquille où dormir et sur la route, j’ai vu une petite chapelle où la tente peut être à l’abri de l’humidité. Je me suis installé tranquillement et puis au moment de me laver, un couple est arrivé pour prier. Mince alors ! J’ai patienté puis je me suis dit qu’après leur départ, je démonte la tente et je dors dans la chapelle. Je n’avais pas vérifié si la porte était fermée à clé ou pas car d’habitude, elles le sont toujours. Finalement ce petit contre-temps a eu du bon, je suis à l’abri du vent et de l’humidité.

img_7841

3 chats grecs sur la même photo, je vous gâte chers lecteurs !

img_8030

des ruines, laissées en ruine. Rien n’est fait pour protéger ce site

img_8043

lessive

img_8047

ma chapelle du soir

Personne n’est venu durant la nuit pour prier ou même fermer la porte à clé, ouf ! J’ai pu partir tôt en direction d’Athènes avec une petite grimpette vers un col avant de descendre vers la capitale. Une descente très belle, celle-là je l’aurais bien faite dans le sens inverse, avec quelques vues sur Athènes et la mer. Je crois que c’était le a route la plus sympa et tranquille pour atteindre la ville, toujours tout droit, facile !

img_8058

nuit excellente

img_8060

dernier coup d’oeil sur ma chapelle

Par contre se rendre à l’aéroport s’annonçait beaucoup plus ardu car avec ma carte du pays au 1/750.000, pour la région d’Athènes, je n’ai que les autoroutes et grosses routes nationales. Je me suis aidé aussi d’un grossier plan de la ville du guide de tourisme et j’ai traversé le nord de la ville facilement et sans encombre, j’ai toujours eu de la place pour mon vélo dans les rues, je m’attendais à bien pire au niveau du trafic. Un Grec avec son scooter m’a aussi aidé à trouver la bonne route (merci à lui), 10 kilomètres ininterrompus de magasins et zones d’activités. Pas très sexy.

img_8075

qu’elle est belle cette descente vers Athènes

img_8079

img_8083

et ça sent bon le pin

Juste avant de prendre la direction de l’aéroport pour les 5 derniers kilomètres (sur l’autoroute) , je me suis arrêté à une chapelle, avec comme toujours des bancs et de l’ombre, pour me relaxer. Ça j’aime bien en Grèce, j’apprécie fortement même !

Une fois à l’aéroport, c’est une autre histoire, la nuit va s’étirer en longueur …

img_7928

img_8093

dans les rues d’Athènes

img_8103

j’adore les chapelles grecques

img_8105

5km sur l’autoroute, vent dans le dos, ça aide

 

C’est devenu une tradition, comme chaque année, Zane est venue me rejoindre pour quelques semaines faire un peu de vélo. Après la Lettonie, le Portugal et l’Espagne et l’année dernière les Balkans, c’est donc en Grèce qu’on va pédaler ensemble quelques kilomètres.

Elle est donc arrivée en pleine nuit, le remontage de son vélo a été, comme à chaque fois, fastidieux, et nous avons rejoint la capitale par la route du sud, une voie expresse à 2*2 voies où les voitures deviennent de vrais bolides la nuit. Je pensais que transporter le carton à vélo avec tout mon bardas serait une galère mais finalement tout s’est bien passé et nous sommes arrivés au petit matin chez Torben et Anastasia, des Warmshowers qui disposent d’un garage pour garder le carton pendant un mois (et les vélos pendant la semaine de vacances à Chypre).

img_8108

j’aimerais bien dormir aussi !

img_8110

là je prends vraiment de la place sur la route !

Nous avons ensuite pris la direction du centre par le front de mer, histoire de prendre un bain de mer matinal et chose rare nous avons goûté à la pluie athénienne, quia le don de rendre les routes et les trottoirs très glissants. Zane a donc commencé ses vacances de la plus belle des manières : une chute à vélo. Rien de bien grave mais du coup le programme de la journée s’en est trouvé totalement bouleversé. Il n’était plus question d’attendre le soir pour rejoindre second notre hôte warmshowers, à l’autre bout de la ville, mais de trouver un endroit où se reposer et récupérer de la nuit blanche et de la chute. Nous avons donc trouvé l’hostel le moins cher, situé dans le quartier indien/pakistanais, à 15 minutes de marche des quartiers historiques.

img_8115

la ville ne se présente pas sous son meilleur visage mais la baigna de est quand même bonne

Je profite de cet article pour pousser un coup de gueule contre tous ces warmshowers qui ne daignent même pas prendre 30 secondes de leur précieux temps pour répondre négativement à une demande d’hébergement. Athènes compte une trentaine de membres je crois, j’ai écrit à 5 ou 6 (c’est toujours plus difficile dans les grandes villes très touristiques) et au final une seule réponse, négative. J’ai contacté il y a 3 jours un WS français, par contre lui m’a répondu après 5 minutes. Le seul souci, et de taille, c’est que j’ai attendu toute la journée un sms de sa part pour savoir à quelle heure on pouvait se rencontrer. C’est seulement à 23h30 qu’il m’a contacté ! (au passage il n’est pas un cyclo mais un utilisateur occasionnel du vélo dans la ville). Le site est de plus en plus pollué par des gens qui n’ont rien à y faire depuis 2-3 ans. Un bon coup de balai est plus que nécessaire.

Je termine cet article par une note positive, quand même. Quand je suis parti de Lettonie il y a 2 mois, je me suis dit que je n’arriverai jamais à Athènes, sur le vélo Le genou était encore bien fragile mais en roulant tout doux et en se contentant d’étapes de 75km, je suis arrivé finalement à bon port. Maintenant je vais profiter d’une semaine de vacances à Chypre et profiter de l’été, qui là-bas, s’étire dans le temps.

img_7970img_8140

Publicités

6 réflexions sur “A l’heure au rendez-vous athénien

  1. Bonjour
    Warmshowers est en chemin d’etre vendu au privé à mon avis ou d’etre monopolise par quelques faux bénévoles qui recoivent une indemnité de 5000$ par mois. 5000 adhérents jusqu’a il y a 3 ans, 50.000 Maintenant et 100.000 en projet. Et 90% de fantomes bien sur. Mais qui impressionnent les publicistes. Et quasi empechent tout usage de WS. Il y a quelques mois j’ai lance un forum sur ce pb et j’ai eu le soutien de plusieurs cyclistes et une reponse tres agressive de la direction. Pour le moment je me suis mis en stand by pour eviter l’autre derive, ceux qui profitent et ne vont jamais recevoir, apres une serie de mauvaises expériences cette année.
    Bonne route Pierre

    J'aime

  2. Salut David,
    si tu crois nous impressionner avec ton carton sur le vélo, jette un oeil aux liens suivants.
    En comparaison, tu passes pour un rigolo…
    http://www.lesdebiles.com/il-demenage-son-frigo-avec-son-velo-v39982.html
    http://carfree.fr/index.php/2010/07/02/la-vie-sans-voiture-le-velo-a-tout-faire/
    http://www.top-blagues.com/image-detail-1002-Demenagement-a-velo.html
    En tous cas tu as de la chance d’être en Grèce, on y est allés deux fois et c’était un vrai bonheur.
    Pour la conversation c’était surtout en anglais. Mais ce qu’il y a de bien avec les grecs c’est qu’ils roulent les « R ». Donc on comprend très bien leur anglais.
    Pour Chypre, une anecdote sympa me revient, c’était en 1979. On cherchait un camping à pied à Larnaca et une patrouille de police nous a gentiment chargés dans son Land Rover pour nous déposer au « camping municipal ». En fait c’était un camp de réfugiés de la zone turque… Des Casques Bleus norvégiens assuraient le ravitaillement et on n’a vraiment manqué de rien.
    Profite bien de ce merveilleux pays et bon vent.
    Kalispera

    J'aime

    • Salut Ted
      Oui comparé à certains vélos en Asie, le mien parait bien léger et peu encombrant mais ici les voitures roulent à 120km/h sur cette 2*2 voies à 5h du matin, une vraie autoroute qui n’en a pas le nom. Pas très agréable.
      Une semaine, je pense que c’est très court mais c’est quand même mieux que rien. Je pense que si tu revenais sur l’île, tu ne reconnaîtrais pas grand chose, sur la côte.
      A bientôt

      J'aime

    • Salut Françoise
      Malheureusement je n’aurai pas l’expérience d’un cyclo à Chypre mais l’expérience d’un touriste, ce qui n’est pas du tout la même chose.
      Quand tu arrives avec une voiture, tu n’es pas accueilli les bras ouverts !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s