Quel futur pour l’Ukraine ?

1er – 4septembre

Pliasheva (ukraine) – Novyi oleksynets – Ternopil – Pochapentsi – Kamianets Podilski (ukraine)

 277 km

kamianets

Que c’est agréable d’être réveillé par le soleil, c’est ainsi depuis plus de 10 jours, pourvu que cela dure. Dès les premiers kilomètres, je comprends que la journée ne s’annonce aussi simple que prévue. Au programme : des routes pavées. Mais ça passe plutôt bien, je peux rouler sur le bas-côté de la route sans être trop secoué. Des locaux me conseillent une route qui ne figure pas sur ma carte et ma foi, je leur fais confiance. Mais avant de m’engager, je prends le soin de demander à plusieurs personnes si je vais dans la bonne direction.

IMG_4638

j’adore être réveillé par le soleil

IMG_4676

village traversé typique, avec ses pavés

IMG_4701

un magasin à l’entrée de l’immeuble

Hier j’avais vu très peu de villages mais aujourd’hui, ils se suivent à la queue-leu-leu ou presque, le plus souvent ce sont des villages-rues, étalés sur plusieurs kilomètres. Cela me rappelle un peu la Roumanie avec les oies, les poules sur la route, les portails peints et parfois quelques belles maisons décorées. Mais il manque l’animation roumaine, ici c’est plutôt tranquille, les gens travaillent dans les champs.

IMG_4724

le cheval est encore très utilisé pour aller aux champs

IMG_4732

des maisons parfois surprenantes

IMG_4706

IMG_4777

le monastère de Pochaïv

A l’approche de Pochaïv, le terrain commence à onduler sérieusement avec des montées et descentes de 2-3 kilomètres. Ça casse la monotonie des jours précédents en Pologne et je sens que j’ai plus de puissance dans les jambes maintenant. Je voulais m’arrêter vers le 75è kilomètre mais bien sûr, je me suis retrouvé au milieu des champs de maïs, il a donc fallut que je pousse un peu plus loin avant de dénicher un bel endroit. Je ne suis plus qu’à 60km de Ternopil, où un toit m’attend.

IMG_4789

l’église orthodoxe en Ukraine : faut que ça brille, monastère de Pochaïv

IMG_4803

ça fait 3,5 centimes € !! Et il y a des pièces de 0,05 grivnia, même pas 0,01ct €

IMG_4830

« on s’est tirés la bourre » pendant 5-6km au grés des montées et descentes

IMG_4842

IMG_4843

bonne nuit

 

Je n’ai rien de spécial à raconter concernant l’étape en elle-même. Elle a été courte et rapide, je suis arrivé à Ternopil peu avant 12h00. C’est comme si je m’étais octroyé une journée de repos.

J’ai bien fait d’arriver tôt dans la ville car le centre-ville est fort intéressant et bien restauré. C’est une petite ville de 200.000 habitants mais je n’ai pas l’impression d’être dans une ville importante car le trafic est limité sur 3 ou 4 rues, ensuite c’est plus calme.

IMG_4852

IMG_4889

Ternopil

 

Suite à la guerre (?), la monnaie locale, le grivna, a perdu 3 fois de sa valeur. Dans certains pays des Balkans comme l’Albanie ou la Macédoine, les prix sont dérisoires pour manger mais ici on se nourrit pour une bouchée de pain. Une petite pizza (20cm) m’a coûtée 0,75€, un kilo de pain 0,40€, un kilo de tomate 0,18€, un ticket de bus dans la ville de Ternopil 0,07€. Imaginez avec un smic français … seulement le smic ukrainien tourne autour de 90€/mois. Là le rapport change …

Mes hôtes du jour Katia et vadyslav se débrouillent comme ils peuvent. Elle touche le smic plus un complément au noir (pour que son entreprise paie moins de taxe) et lui donne des cours de tchèque pour 5€/80 minutes. Ils arrivent malgré tout à voyager de temps en temps, la Pologne et la Hongrie (vols low cost) ne sont pas très loin.

IMG_4926

l’eau était vert fluo, je ne mangerais pas de ce poisson !

IMG_4930

IMG_4986

Ternopil

 

Tout comme hier, je n’ai pas grand chose à dire concernant l’étape, les paysages ne changent guère, quand j’arrive à les voir car depuis hier les routes sont bordées par 2 ou 3 rangées d’arbres. J’ai parfois l’impression d’être en Finlande !

Au bout de 30 kilomètre, j’ai fait la pause petit déjeuner (je suis parti le ventre vide) et j’ai fait une rencontre assez émouvante. Alors que je m’apprêtais à partir, Michaïl est venu vers moi pour me poser les traditionnelles questions (d’où, quelle direction, combien de temps) puis j’ai commencé à lui poser des questions sur son pays. Michaïl n’est pas soldat de métier mais il fait le guerre dans la région du Dombass ( ? en français) à l’est du pays contre les Russes. Il retourne aujourd’hui sur le front pour un mois. Il est fier d’être Ukrainien et sa détermination à chasser les Russes est grande. Il n’a pas peur de Poutine et son armée, contrairement à l’Otan. Au moment de prendre congé, il me donne un billet de 50 grivna, 1,80€. Je refuse mais je sais très bien qu’il ne le reprendra pas. « Tu en as besoin » me dit-il, moins on a, plus on donne … . J’espère qu’il n’aura pas sa photo sur un tableau dans le centre-ville de Ternopil (héros morts au combat).

IMG_5004

IMG_5017

Michaïl, avant que je fasse sa connaisance

J’ai profité du vent favorable pour aligner les kilomètres mais comme souvent c’est au moment que j’ai commencé à chercher que je n’ai plus trouvé d’endroit pour dormir. Dans le coin, il n’y pas un cm2 qui n’est pas cultivé. J’ai bien essayé 2 ou 3 chemins mais rien à faire.

IMG_5021

tout partout est aux couleurs du pays

IMG_5030

Je me suis donc résolu à demander aux gens, et c’est ainsi qu’au premier village traversé, je vois un homme en train de réparer une voiture. Je lui ai expliqué que je ne trouvais rien. Il m’a alors dit de le suivre … pour m’installer dans une maison abandonnée qui sert de remise/foutoir/abri pour poules (ça ne sent pas le brizz air!). C’est plein de poussière partout, tout est en vrac mais il y a 2 lits. J’ai même droit à un repas (foie maison) et une douche dans sa maison. Que demander de plus ?!! Nous avons quand même pris le temps de discuter un peu. Ramon (drôle de nom pour un Ukrainien) est soldat de métier et lui aussi fait des allers et retours vers le front de l’est. Tout comme Michaïl ce matin, il est déterminé à défendre son pays et n’a pas peur des Russes. Et du côté de la France, dans les médias, on ne parle plus de l’Ukraine ? Bon ils ont perdu la Crimée et peut-être que le pays va se scinder en 2, pas grave, c’est au-delà de Schengen.

IMG_5073IMG_5088

IMG_5089

hum, un délice

 

 

Après le poisson au petit déj en Lituanie, j’ai droit au sarrasin et au poulet ce matin. Avec ça je vais carburer dur, les 40 kilomètres ont été avalés en peu de temps. Mais j’ai bien sûr pris le temps de discuter avec Ramon avant de partir. Toujours le même refrain, une route bordée d’arbres, je n’ai pas vu les paysages ou si peu.

IMG_5092

IMG_5099

partout, partout, encore !

IMG_5104

aujourd’hui route pourrie

 

Et là le choc à Kamianets : des gens et des tentes partout. C’est le festival de la ville depuis 3 jours et aujourd’hui dimanche, c’est le dernier jour. Que c’est bizarre autant d’agitation après le calme de la campagne.

Je fais un tour dans le beau centre ancien et je me trouve un coin d’ombre pour trouver une connexion et publier cet article. Depuis 3 semaines que j’ai repris la route, j’ai du mal avec les articles, le soir je suis souvent trop fatigué pour écrire et le retard s’accumule, etc etc mais jep rends toujours autant de plaisir à partager.

IMG_5106

IMG_5135

le château de Kamianets

IMG_5184

le centre historique est inscrit dans un site remarquable

 

 

Denis, qui m’héberge ce soir m’a donné les clés de son appartement avant d’aller au festival, du coup j’ai passé la soirée seul, je n’avais pas envie de retourner dans la ville. Je pensais passer une nuit reposante mais son colocataire, Sasha, en a décidé autrement. Pour lui la pêche a été bonne, 2 jeunes filles. Et voilà que j’allume les lumières partout, que je mets la musique à fond et que je parle bien fort. Pas moyen de trouver le sommeil de la nuit. Denis est rentré vers 3 heures, du coup on a papoté en attendant le lever du jour. Il m’a confirmé mes impressions sur l’Ukraine. Oui le pays vit dans le passé, beaucoup de gens regrettent l’époque « dorée » de l’URSS. C’est pour cette raison qu’il y a toujours autant de monuments à la gloire des héros soviétiques. Pour aller de l’avant, il faudra que cette génération disparaisse, alors seulement peut-être l’avenir sera un peu plus radieux.

 

Publicités

10 réflexions sur “Quel futur pour l’Ukraine ?

  1. Lors de notre voyage en Ukraine c’est ce que nous avions ressenti, une population divisée, des pros Russes nostalgiques, et des fervents patriotes Ukrainiens qui n’hésitaient pas de brandir le drapeau bleu et jaune.
    Bonne route cher David!

    J'aime

    • Ah Nicole et Renaud !! Je n’étais que dans la partie ouest du pays, je ne peux donc parler que de cette courte expérience dans ce vaste pays. Tous les gens rencontrés, plus de 40 ans, sont aussi fervents Ukrainiens mais tous regrettent l’URSS, quand il y avait du boulot …
      J’ai hâte de lire votre récit dans les montagnes. Bisous.

      J'aime

  2. Merci de prendre le temps de partager…
    Oui, quel futur pour l’Ukraine et beaucoup d’autres pays…
    Mon plus grand choc a été la Bulgarie, franchement je ne m’y attendais pas, routes défoncées, immeubles dévastés, un vrai choc, c’est vrai que j’étais m’a-t-on dit dans la partie la plus pauvre et la plus dangereuse du pays. Je me suis dit c’est ça l’Europe ? En plus de gérer l’après-communisme, ils ont à gérer le problème de la cohabitation avec les roms. À mon avis la situation est explosive…
    J’ai bien aimé le résumé du professeur de français qui m’avait recueillie : avant on avait de l’argent mais on ne pouvait rien acheter, il fallait attendre plusieurs mois pour une machine à laver, 10ans pour une voiture, maintenant on peut tout acheter sauf qu’on n’a plus d’argent. On n’avait pas non plus le droit d’aller à l’église ni de sortir du pays.
    L’interprète d’état qui m’a assistée au tribunal m’a dit que sans le régime communiste elle n’aurait jamais pu faire d’études.
    D’autres m’ont dit qu’avant ils avaient des bons de vacances et que tous les enfants allaient à la mer.
    Avant aussi les roms étaient  » maintenus », obligation pour les enfants d’aller à l’école, obligation de travailler, maintenant même si ils voulaient travailler il n’y a plus de travail, toutes les petites entreprises ont fermées.
    Ma pharmacienne est ukrainienne, elle m’a dit haut et fort qu’ils n’avaient rien à voir avec les russes, d’abord ils ne parlaient pas la même langue.
    Quand j’ai vu les stigmates de la guerre en Croatie et les photos des morts en Serbie mais que les tournesols étaient identiques d’un côté et de l’autre et les mœurs aussi, sauf bien sûr et encore la religion, je mevsuis demandé pourquoi y-a-t-il eu une guerre ? J’ai pu beaucoup discuter avec une famille dont le gendre parlait le français, lui son analyse de la situation était que c’était politique et que les dirigeants ne tenaient pas compte de la population pour tracer les frontières.
    En Roumanie aussi la situation est explosive…
    Oui, je pense qu’avec le temps cela s’arrangera, mais je pense aussi qu’hélas d’autres conflits naîtront.
    Question philosophique : est-ce dans les gènes de l’humanité de faire la guerre ?
    Y que vaya bién super David…
    Kissosss

    J'aime

    • L’Ukraine et la Moldavie, c’est encore largement en-dessous de la Roumanie et de la Bulgarie, imagine …
      L’homme a toujours fait la guerre, moi je préfère pédaler, ça fait moins de mal et j’ai des belles rencontres 😉

      J'aime

    • Bonjour les pandas.
      Petite apparenté, j’ai pris du plaisir à vous suivre dans votre périple sud-américain.
      Vous le savez aussi bien que moi, ce n’est pas par le biais des médias qu’on apprend quelque chose mais sur place. L’Ukraine a fait les une des médias pendants un certain temps puis est ensuite passée à la trappe. Il y avait certainement des drames plus intéressants à couvrir !
      La vie à vélo est belle, il n’y a pas de mauvaises nouvelles.

      J'aime

  3. Bonjour l’epoque doree de l’URSS ? En Ukraine c’est la célèbre famine organisée par Staline en 1920 pour mater les opposants, 2 millions de morts, 1/4 de la population ou la moitié. En Roumanie la moitié de la population a été éliminée sous Staline. Bon voyage Pierre

    J'aime

  4. Bonne question ! La vie semble bien avoir pris le dessus en Ukraine et nos médias sont passés à tant et tant d’autres choses ; l’oubli n’a laissé qu’un vague souvenir… et des souvenirs comme celui-là nous en avons tous ras les mémoires ! Une psychologue expliquait hier comment nous vivrions adaptés au terrorisme d’ampleur comme on vit en Palestine…
    « Ta maison » à Potchapensi semble avoir été habitée il n’y a pas si longtemps et ton appartement ukrainien « un peu crade » ne l’est pas plus que bon nombre ici aussi, qu’ils soient co-locations étudiantes ou bien que l’astiquage ne soit pas une priorité… Mais peut-être as-tu joué la « fée du logis » ou bien le petit lutin qui passe en principe la nuit ranger les maisons quand tout le monde dort, mais là, y’avait des filles… Bon, vu ce qu’il y a dans le frigo, le dégivrage ne devrait pas être trop risqué, d’autant qu’avec un sèche-cheveux ça accélère l’opération…
    Tu as de la chance de trouver aussi facilement de tels hôtes… et moi j’ai de la chance de les visiter un peu et leur pays aussi avec toi.
    Bonnes routes et belles rencontres

    J'aime

    • Salut Francis
      Tu te doutes bien que j’ai connus des endroits plus ou moins propres mais cet appartement à Kamianets, ça valait quand même le détour. Et oui j’ai un peu joué la fée du logis, du moins pour les parties communes ! Souvent c’est bien mieux dans la nature, moins de microbes.
      Cette nuit qui aurait pu être un cauchemar s’est finalement transformée en une bonne nuit blanche, où j’ai appris pas mal de choses à propos du pays. enrichissant. Et en même temps désolant quand ces 2 jeunes filles, âgées de 18 ans, ont préféré sécher les cours, quelques jours seulement après la rentrée.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s