Au-delà de Schengen

28 – 31 août

vers Murawiec (pologne) – Wlodawa – Chelm – Volodymyr volynskyi – Pliasheva (ukraine)

294 km

volodymyr

Dimanche, le jour du seigneur, surtout en Pologne ! Dès le premier village traversé, les gens sont déjà la messe. Une heure plus tard, dans un autre village où se trouve une église, il y a la messe. C’est donc au rythme des messes que j’ai avancé. Au moins cela a égayé ma journée de vélo car je ne peux pas dire que j’ai été ébahi par ce que j’ai vu.

Les kilomètres, je les ai comptés, d’autant plus que le vent du sud continue toujours de souffler, assez gênant pour rendre la journée pénible. Mais j’ai surtout été assommé par la chaleur, 34°c à l’ombre au plus fort de la journée. Certes il y a toujours un peu d’air quand on est à vélo mais ça tape dur quand même.

IMG_4304

IMG_4333

Jean-Paul salut les orthodoxes !

IMG_4338

célébration de Carnaval

IMG_4348

un phare à 300 lux, au moins !

Je suis arrivée à Wlodawa en quête d’ombre et d’internet pour mettre à jour le blog mais parfois la wifi gratuite ne me permet pas d’accéder à l’espace administration. Donc perte de temps pour rien.

Je me suis rendu chez Greg tôt dans l’après-midi et vous le devinez, j’ai été accueilli à la polonaise : les pieds sous la table pour manger. Puis nous avons passé le reste du temps à découvrir les environs en se rendant à une base de loisirs où la consommation de tout et n’importe quoi est frénétique. L’économie polonaise tourne plutôt bien, les gens veulent consommer. Le 2è endroit, dans un petit village, me plaît beaucoup plus, une fête locale où l’art de la région est mis en valeur.

Comme très souvent lorsque je suis hébergé, la discussion a duré fort tard dans la nuit et c’est très souvent un crève-cœur que d’aller se coucher.

IMG_4369

on ne passe pas ici

IMG_4375

en face le Bélarus

IMG_4398

IMG_4405

Mateusz le fils traducteur, greg et Adam l’ami traducteur

IMG_4303

Rien à signaler aujourd’hui sur la route, toujours ce vent du sud qui souffle à contre sens. J’ai d’abord la chance de profiter de l’abri de la forêt avant d’être livré à moi-même au milieu des champs. Je n’ai fait aucune rencontre. J’ai avancé, c’est déjà ça.

Je profite donc de ce vide pour parler du camp d’extermination de Sobibor et de la ville de Woldawa. Je ne suis pas allé le « visiter », j’y suis allé en 2012 (http://www.cyclonomas.com/article-pologne-sobibor-104249473.html), d’ailleurs il n’y a rien à voir pour les voyeurs. Pas de chambre à gaz, pas de block. Les Allemand ont tout détruit en 1943, lorsque le camp a été découvert.

IMG_4413IMG_4416

IMG_4418

du tabac dans la région

Avant l’invasion allemande, la population de Wlodawa était composé à 90% de Juifs. Donc au cours de la guerre, la ville a perdu 90% de sa population. Aujourd’hui plus une seule famille juive n’habite dans la ville. L’ironie de l’histoire (mais les nazis étaient ironiques), c’est que les Juifs ont creusé leur propre tombeau, ce sont eux qui ont construit le camp de la mort près du village de Sobibor, dans une forêt de pins. Bien entendu, ils n’ont pas eu le choix.

Plus de 70 ans après les faits, j’ai senti qu’il était difficile d’en parler avec les Polonais, parfois accusés dans certains documentaires télé d’avoir été plus complices que combattants. Le passé est toujours présent dans les têtes.

A Chelm, je fait la connaissance de Rafal pour ma dernière soirée en Pologne et il m’annonce d’entrée qu’il y aura un autre cyclo, un Allemand. Quelle bonne nouvelle ! Je vous laisse imaginer combien la soirée a été belle et longue.

IMG_4431

exercice de prononciation : sré – bjich – tché

IMG_4443

Chelm

IMG_4455

avec Rafal, en attendant que Stefan, le cyclo allemand arrive

 

Encore une fois je pars avec des regrets de ne pas rester un ou 2 jours de plus avec Rafal et Stefan. On a passé du très bon temps ensemble. Ils m’ont accompagnés jusqu’à la sortie de la ville et ensuite le vent m’a poussé jusqu »à la frontière ukrainienne. Pile-poil dans le dos, c’est rare. C’est jouissif d’avancer sans faire d’efforts. Je ne sais pas si c’est l’effet vent mais je trouve les paysages moins monotones que les jours précédents.

IMG_4468

petit-déj relax

IMG_4471

Rafal, Stefan et moi, une belle triplette

IMG_4477

Arrivé à la frontière, coup de théâtre, je ne peux pas la passer avec le vélo. Seuls les véhicules motorisés, donc enregistrés par la douane, peuvent aller voir se qui se passe de l’autre côté. J’ai essayé d’insister auprès du douanier mais il m’a bien indiqué que la frontière pour les piétons et les vélos est située 50km au sud … mais il me dit que je peux me trouver un véhicule dans la file d’attente.

Je demande 2 ou 3 fois mais il n’y a pas de place. Je préfère prendre ma pause déjeuner et attendre un peu, espérant qu ‘un minibus avec de la place libre ou un bus accepte de me prendre. Rien. Je retourne donc vers la douane et j’arrête le premier véhicule qui passe devant. C’est une plaque ukrainienne, j’explique donc ma situation en russe en lui précisant qu’il n’aura pas de problème. Sans une ni deux, le vélo se retrouve dans la voiture !

Le contrôle des passeports est un peu longuet des 2 côtés, avec même une demande de bakchich côté ukrainien pour mon chauffeur-sauveur, qui connaît bien les us et coutumes du coin … sans réussite pour le douanier.

IMG_4497

la frontière, toujours un endroit un peu spécial

IMG_4498

le temps peut-être très long

Pour atteindre Volodymyr, je n’ai même pas besoin de pédaler, … tient absolument à me conduire dans la ville. C’est donc à 120km/h sur une route pourrie que je parcours mes 13 premiers kilomètres en Ukraine. Je m’en souviendrai ! Bon je ne cache pas que je suis déçu de ne pas avoir fait la photo souvenir au poste frontière. Je suis chaleureusement accueilli par Ityna et sa famille. Au premier coup d’œil je peux voir que le niveau de vie en Ukraine est bien loin des standards européens. Le salaire minimum est de 100$. Vous vous imaginez travailler pour 5$ par jour ?

Bien sûr, j’ai eu droit au plat national, le borsh, soupe de betterave avec de la viande et des pommes de terre. Je suis un spécialiste de cette soupe et je peux dire que celui d’Ityna est succulent, ainsi que la crème fraîche au goût incomparable.

IMG_4504

tout ce qui peut être aux couleurs du pays …

IMG_4511

Irina et son fils

Le canapé était un peu petit, d’autant plus que le chat a pris ses aises mais la nuit a quand même été bonne. Je papote, je papote mais il faut bien que j’avance. Ce n’est qu’à midi que je pars de la maison d’Ityna, direction le centre pour y jeter un coop d’oeil. Sur la place principale, je vois un cyclo, rien qu’à ses sacoches je sais que c’est un Polonais ( ils utilisent tous la marque locale, Crosso). Il se rend en Moldavie/Roumanie et a la même direction que moi.

IMG_4520

dans chaque ville, les photos des soldats morts au combat

IMG_4525

mon ami polonais !

C’est donc en binôme que je découvre l’Ukraine, ou plutôt que je roule car mon ami polonais aime appuyer fort sur les pédales, ne s’arrête jamais et enlève sa casquette devant chaque église ou crois sur la route. En le suivant j’ai l’impression de passer à côté de ma journée, qui ne consiste qu’à pédaler. Après une soixantaine de kilomètres, il m’a laissé partir, peut-être qu’il voulait s’arrêter dans une église.

IMG_4541

IMG_4565

beaucoup de chiens errants mais pas du tout agressifs

IMG_4589

les patates ….

Mon objectif est alors de passer la prochaine ville, distante de 30 kilomètres et de trouver un endroit pour dormir. Le vent est toujours favorable et malgré l’état de la route, parfois limite, j’attends mes objectifs. La demande d’eau en fin de journée ne s’est pas terminée en invitation, dommage mais en même temps, je pourrai me coucher plus tôt ce soir !

IMG_4595

les abris-bus sont souvent très originaux

IMG_4615

Afghanistan …

IMG_4620

entrée monumentale d’un village !

En Ukraine, il y a beaucoup de champs mais aussi beaucoup d’espaces, c’est donc sans grosse difficulté que j’ai trouvé un endroit tranquille. Une journée en Ukraine et pour l’instant, c’est encore un pays mystérieux à mes yeux.

IMG_4627

l’Ukraine n’a pas de sous mais l’église …

IMG_4635

le soleil se couche de plus en plus tôt

Publicités

8 réflexions sur “Au-delà de Schengen

  1. Passage de frontière « aventureux » et contrastes d’un pays à l’autre, mis à part peut-être le nombre d’églises (et la foi ?). Il fait donc si chaud qu’on dit la messe en plein air ?
    Bonnes routes et belles rencontres

    J'aime

  2. Plein de rencontres dans ton aventure!

    Comment fais-tu pour rencontrer tout ce monde là? Tu utilises parfois le site warmshower?
    Et la langue? N’est ce pas un problème quand tu es invité à passer une soirée chez les gens?

    Bonne continuation!

    J'aime

    • Salut Mathis
      Oui bien sûr j’utilise warmshowers et couchsurfing. Je privilégie WS bien entendu mais ces rencontres « programmées » sont souvent très belles, avec plein de souvenirs à la clé, et parfois des amitiés. Avec CS, j’ai la possibilité de recevoir des « invitations électroniques », c’est à dire que ce sont les gens qui me contactent, intéressés par mon histoire.
      Mais tu verras dans les prochains articles que les rencontres dues au hasard arrivent aussi.
      La langue n’est pas un problème pour moi, je parle plusieurs langues. En l’occurrence en Pologne, j’ai parlé anglais allemand et russe. En Ukraine exclusivement en russe. Quand tu voyages tu apprends plus ou moins vite les langues, cela dépend de ta motivation et perso je préfère me passer de l’anglais.

      J'aime

  3. Que de rencontres encore et toujours !
    Suerte mi amigo

    – Ceux qui ont fait du vélo savent que dans la vie rien n’est jamais plat. (René Fallet) écrivain français (1927-1983)

    – Qui dit qu’on doit toucher le fond pour remonter la pente ne fait jamais de vélo. (Anonyme)

    – On cesse pas de pédaler quand on vieillit … on vieillit quand on cesse de pédaler. (Anonyme)

    Il faut que je réfléchisse sérieusement à la dernière citation (JANODOU)

    J'aime

    • Salut Jean-Luc
      Tu le sais aussi bien que moi, le plus beau, ce sont les rencontres. Elles restent graver au plus profond, comme certains paysages, aussi.
      J’espère ne jamais cesser de pédaler, c’est bon pour le coeur ! Allez reprends le vélo Jean-Luc.
      Suerte mi amigo

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s