Sklandrauši

Tout d’abord, je reviens vers l’article précédent pour donner la réponse à la devinette. Certains lecteurs ont eu le nez creux.

Tout simplement, le panneau indique que des personnes malvoyantes ou aveugles sont susceptibles de traverser la rue.

IMG_0665

Aujourd’hui, c’est le 1er août, cela signifie donc que je reprends la route bientôt bien que tout n’est pas parfait en ce qui concerne la jambe gauche.

En attendant , je vous propose une petite recette de la région de Courlande, et plus précisément du peuple des Lives qui peupl(ai)ent la côte vers le cap Kolka (ils ne seraient plus qu’une centaine à parler leur langue, proche de l’Estonien).

Un total de 15 à 20 «sklandrausi» peuvent être préparés à partir de cette recette, cela dépend du diamètre de verre utilisé. Miam miam !

Préparation de la pâte :

Malaxer 50g de beurre avec 400 g de farine de seigle puis ajouter une pincée de sel et 20cl d’eau chaude.
La pâte doit être ferme et facile à rouler, mais pas trop dure.

IMG_0367

Préparation de la garniture de pommes de terre :

1kg  de pommes de terre épluchées cuites à l’eau, puis écrasées en une purée homogène, à laquelle on ajoute du sel, 150 à 200 g de beurre fondu, 50 à 100 g de crème fraiche et de graines de carvi (ou cumin).

IMG_0365

IMG_0366

j’ai ajouté un peu de lait, la petite touche française pour un meilleur goût

Préparation de la garniture de carottes:

1,5 à 2 kg de carottes Cuites à l’eau, puis écrasées en une purée homogène, à laquelle on ajoute 200g de sucre et 200g de crème acide.

IMG_0363IMG_0364

Une fois prête, la pâte est roulée pour obtenir une épaisseur d’environ 1,5 à 2,5 mm, puis des disques de 10 à 15 cm de diamètre sont coupés dans cette pâte à l’aide d’une tasse de thé, par exemple. Les bords des disques doivent être consistants et bien dressés vers le haut.

IMG_0368IMG_0369

La purée de pommes de terre est étalée sur la pâte, puis la purée de carottes est déposée au-dessus.
Le rapport entre les pommes de terre et les carottes dans la garniture est de 1:2.

IMG_0371

Faire cuire à four très chaud (220 à 250 °C), jusqu’à ce que la pâte soit sèche (pendant 15 à 30 minutes).

IMG_0372

Nappage :

Le «sklandrausi» fini est nappé de 200g de crème aigre et saupoudré de sucre.
Il peut aussi être saupoudré de cannelle (mon choix !) ou de graines de carvi pour ajouter du goût.

IMG_0374

Publicités

6 réflexions sur “Sklandrauši

  1. Pingback: Miam, miam!… | velomaxou

  2. Salut David
    J’espère que tu pourras reprendre sereinement la route !
    Petite question sur la carte google maps qui montre tes étapes. On commence à ne plus trop voir où tu en es. Les couleurs correspondent à quelles années ? Tu continueras de la mettre à jour ?
    Au passage, le mois dernier j’ai rencontré via warmshowers un couple super qui, comme toi depuis plusieurs années, va quitter sa vie sédentaire pour une durée indéterminée dans moins de 2 mois : http://tandemvagamonde.blogspot.com/

    J'aime

    • Bonjour Sylvain, je pourrai faire déjà un petit bilan fin août pour voir comment réagit le corps après plusieurs jours à rouler avec le vélo chargé. Pour l’instant j’en suis qu’au stade des suppositions.
      Alors oui la carte est toujours d’actualité bien qu’elle est restée pratiquement figée ces derniers mois. J’ai commencé à ajouter des points verts plutôt foncés pour 2016.
      2012 : bleu
      2013 : rouge
      2014 : vert fluo
      2015 : jaune
      Et encore heureusement qu’il y a les couleurs car là ça ne ressemblerait plus à rien du tout.
      J’ai jeté un (plus qu’un petit coup d’) oeil sur le lien. Ce ne sont pas des novices et ils sont allés dans un pays qui m’attire bien, le sultanat d’Oman.
      A bientôt pour de nouvelles aventures et merci pour ton attention !

      J'aime

  3. Tu devrais écrire un livre sur les recettes glanées ici ou là…
    En Colombie j’ai rencontré un cyclotouriste colombien dont l’objectif de son voyage (deux ans à sillonner l’Amérique du Sud) était de recueillir les recettes traditionnelles de son continent.
    Dans ses sacoches son grand tablier blanc et sa toque… Le genre de rencontres inoubliables…
    Suerte y Kissossss

    J'aime

    • Salut Françoise
      Pour écrire un livre, il en faut beaucoup des recettes et pour l’instant j’en ai peut-être une grosse vingtaine. A ce rythme, j’ai le temps !!
      J’aimerais bien savoir comment ce Colombien faisait pour ranger sa toque dans les sacoches. Pour lui c’était assez simple pour partager je pense car il n’avait pas de problèmes de langue.
      Alors ils sont géniaux les Serbes n’est-ce pas ?
      Bonne route danubienne, kissos

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s