Līgo, la nuit du solstice d’été

Pour vous expliquer à quel point cette fête est importante pour les Lettons, j’ai préféré ‘pomper’ et sélectionner les passages les plus instructifs sur une page internet, c’est beaucoup mieux expliquer !

Tous les ans, au moment du solstice d’été, la plupart des Lettons quittent les villes et se rassemblent à la campagne, en famille ou entre amis. Les 23 et 24 juin, jours fériés, est célébrée la fête qui s’avère incontestablement la plus importante au cœur des Lettons, composante essentielle de la culture nationale. La fête du Ligo est l’occasion d’exprimer un amour de la nature et de la terre qui ne s’est jamais démenti au cours des siècles et des invasions. Près de vingt-cinq ans après le retour à l’indépendance du pays, elle est l’occasion d’affirmer l’identité lettone.
On célèbre lors du solstice à la fois la nuit du Ligo et le jour des Janis. Dans la soirée et la nuit du 23 juin, on se rassemble pour le Ligo.
Le 24 juin est le jour de la fête de Janis, prénom masculin le plus courant en Lettonie ; à l’origine fête païenne, elle marque aussi le moment où les forces de la nature sont les plus puissantes.
Dans les traditions lettones, Janis est un dieu archaïque de la fertilité.

IMG_0589

le bleuet (rudzupuķe) est la fleur qui symbolise plus ou moins le solstice d’été

Aux termes de l’ancienne coutume païenne, les rites visaient à chasser les mauvais esprits, et notamment les sorcières, réputées particulièrement nombreuses en cette période de l’année. Aujourd’hui, au cours de la journée du Ligo (Ligo diena, également appelée Jour des herbes) qui précède la nuit du solstice, on répand de l’herbe dans les cours, on pare les maisons, les étables, les puits, les moulins mais aussi le bétail, voire les boutonnières de sa veste ou de sa robe et les voitures, de branches de bouleau, de chêne et de sorbier, de fleurs et de feuilles, notamment de fougère. Toutes les herbes et racines récoltées seraient dotées d’un pouvoir de guérison des hommes ainsi que du bétail. Les femmes et les jeunes filles tressent des couronnes de fleurs sauvages qu’elles ont cueillies et confectionnent des couronnes de feuilles de chêne dont elles coifferont au soir le chef de famille et celui prénommé Janis.

IMG_0633

on revient de la forêt avec des feuilles de chêne pour en faire ces couronnes

IMG_0650

IMG_0659

en ce jour de Ligo, il est très courant de voir les gens porter les couronnes de fleurs dans la rue

IMG_0678

IMG_0683

lors du concert à Nica

IMG_0684IMG_0687

Le chêne (ozols) est, avec le tilleul (liepa), l’un des deux arbres nationaux de Lettonie; symbole masculin de force, d’endurance et de longévité, il a gardé son statut d’arbre sacré dans la Lettonie contemporaine. Aujourd’hui, le soir du Ligo, les Lettons se rassemblent le plus souvent auprès d’un chêne, éventuellement sur une colline. Parfois, durant cette brève nuit, les jeunes filles lancent en l’air leur couronne de fleurs qui doit s’accrocher à une branche de chêne. Chaque essai malheureux repoussera d’une année la date de leur mariage.
La nuit tombée, on allume de grands feux qui sont entretenus jusqu’à l’aube afin de guider le retour de l’astre solaire, Saule, divinité centrale du panthéon païen letton.

IMG_0703

C’est un moment cosmique de transition durant lequel les barrières semblent tomber entre le monde des hommes et celui des dieux, un moment rempli de pouvoirs magiques quand les forces surnaturelles, favorisant la croissance et provoquant la destruction en même temps, exercent une action débridée ». Les rituels ont donc une fonction double : honorer la santé et la fertilité d’une part, gêner les esprits malins de l’autre, puisque ces derniers sont censés circuler librement durant la nuit.
Durant cette veillée, les jeunes couples sont invités à sauter au-dessus des feux de joie, ce qui leur assurera une bonne santé dans les mois à venir. Parfois, des couples peuvent s’éclipser pour aller rechercher dans la forêt la mythique fleur de fougère . Celui qui trouve sa fleur étincelante se voit conférer toutes sortes de pouvoirs mystiques, mais surtout garantir chance et prospérité. Aujourd’hui, la recherche de la fleur de fougère est un doux euphémisme qui relève toujours du rite de la fécondité, symbole d’une sexualité créatrice.
Peuple chantant, les Lettons sont fiers de leur tradition chorale qui se manifeste par leur appartenance massive à des ensembles vocaux, mais aussi par les fêtes du chant et de la danse qui, organisées tous les quatre ans depuis 1873, rassemblent des dizaines de milliers d’intervenants en costumes traditionnels.

Le concert à Nica mélangeait les chants flokloriques à la musique électronique, résultat sympa.

Tout Letton a aujourd’hui, à son répertoire personnel, au moins une dizaine de dainas (chants folkloriques) et le moment privilégié pour les chanter est sans conteste la fête du solstice ; il n’est pas rare d’entendre, lors de la nuit du Ligo, des hommes et des femmes se succéder sans relâche jusqu’à l’aube sans venir à bout de leur répertoire !

J’ajoute ma petite touche personnelle … c’est l’occasion de boire beaucoup beaucoup de bière et de vodka 2 jours de suite, et même 4 cette année avec le weekend qui suit les 2 jours féries !

IMG_0663

Publicités

2 réflexions sur “Līgo, la nuit du solstice d’été

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s