Le nord de la Bosnie

26 – 30 août

Prokosovici (bosnie-herzégovine) – Banovici selo – Doboj – Banja luka – vers Benakovac (bosnie-herzégovine)

323 km

bosanski krupa

En partant ce matin, je sais que je peux y aller cool. En effet, je suis attendu demain par un couchsurfeur à Doboj (une première depuis le mois de mars !), distante d’environ 60 kilomètres, par la grande route nationale, au trafic trop intense pour mon vélo. J’ai donc pris l’option d’allonger le parcours pour rouler tranquille, du coup, ce sont près de 130km, à faire en 2 jours, et en passant par la montagne.

Au bout de 25 kilomètres, principalement en montée, j’arrive dans le village de Banovici selo et là je ne vois pas le panneau indiquant ma direction. Je me renseigne auprès des habitants et finalement au bout de 10 minutes, je suis invité à boire le café. On papote bien et assez longtemps, mon serbe étant bien meilleur que mon albanais et puis on m’offre des légumes et fruits du jardin. Puis un voisin passant par là m’invite à passer la nuit chez lui. J’accepte volontiers même s’il est à peine 13h de l’après-midi. Ça aurait pu être très long car Hassan ne parle que bosnien (ou serbe, c’est pareil) mais nous avons réussi à trouver une langue commune et finalement, je n’ai pas vu le temps passé.

Comme toujours dans ces rencontres, c’est incroyable comment l’invité est traité, comme un roi. C’en est même parfois gênant car les gens ont peu mais offrent tout ce qu’ils ont. Comment ne pas aimer les Balkans, ou l’aventure est avant tout humaine ?

IMG_8352 IMG_8355 Ancien village (serbe ?) abandonnéIMG_8357 L’invitation au caféIMG_8362 Hassan à gauche. L’homme au milieu, qui m’a invité à boire le café, est allé jusqu’à La Mecque à pied.IMG_8367

Hassan tenait à ce que je parte le ventre plein, prêt à exploser. Il avait donc demandé à sa fille de préparer le petit-déjeuner. En fait de petit-déjeuner, c’est un repas complet, à 9 heures du matin : soupe, poulet, des bureks aux pommes de terre, une spécialité bosnienne bien bourrative, confiture, miel, jus. Le tout venant du jardin ou fait maison ! Et bien sûr, les sacoches sont alourdies au moment de partir. Dire merci à Hassan et sa famille peut paraître bien dérisoire tant ils m’ont donnés, à tout point de vue.

La montée vers le col a été difficile, non pas que c’était trop raide mais le souffle était court. Malgré les indications données par Hassan, j’ai demandé mon chemin à une famille qui pique-niquait et vous la suite je suppose : invité à boire le café !! Et même à manger les grillades mais là j’ai gentiment refusé, l’estomac ne l’aurait pas supporté. Et surtout il me restait plus de 80km pour arriver à Doboj (alors qu’il était déjà près de 14h), où je suis attendu.

C’est bien que j’ai perdu de l’altitude tout au long de l’après-midi, en suivant un affluent de la Bosna et la Bosna elle-même.

C’est la 1ère fois depuis le mois d’avril que j’utilise le réseau d’hospitalité couchsurfing (et dans les semaines à suivre, je vais l’utiliser de plus en plus souvent) et je dois dire que ma rencontre avec Nikola a été très belle. C’est agréable de pouvoir m’exprimer comme je veux et surtout de mieux comprendre, pour en apprendre toujours plus sur les pays que je traverse.

Hassan et sa merveilleuse familleIMG_8371 IMG_8377 IMG_8380 Nationaliste les Bosno-Serbes ?IMG_8406

En partant ce matin, j’ai l’objectif d’arriver à Banja Luka, distante de 100km de Doboj, avant 16, comme mon hôte souhaite partir quelque part. Je n’ai donc pas traîné le matin, à 8h, j’étais déjà sur le vélo. J’ai pris la route la plus courte et moins fréquentée mais il m’a souvent fallu demander mon chemin. C’est que sur les routes non goudronnées, les panneaux sont plus que rares et les intersections nombreuses …. Bon j’avais quand même une bonne aide, la ligne de chemin de fer était parallèle à la route pendant une bonne partie. Dans cette partie nord de la Bosnie, c’est beaucoup plus plat mais les paysages restent tout de même sympas.

Mission accomplie, j’arrive à Banja Luka, 2è ville du pays et « capitale » de la république serbe de Bosnie. Je suis chaudement accueilli par les voisins de Jeljko, avec café turc, rakija faite maison, raisins et prunes du jardin ! Rien que ça !

Malheureusement la suite avec Jeljko a été moins heureuse, me faisant bien « chié ». Il avait décidé d’aller avec des amis repéré des caves dans les montagnes (ils sont spéléologues amateurs), je les ai accompagnés. Ils n’ont montré aucun intérêt. Ça arrive parfois de genre de rencontres …

Tant que je vois la ligne de chemin de fer, tout va, c’est la bonne route !IMG_8421 IMG_8438 IMG_8441Café turc, rakija (à la prune), la Bosnie quoi !
IMG_8455 Sur le site des caves, heureuse rencontre avec 3 cyclos allemandsIMG_8459

Ce n’est quand même pas un monstre Zeljko, loin de là, puisqu’il m’a laissé les clés de sa maison. Du coup, j’ai passé un samedi de glandouille, à faire la sieste mais aussi à préparer les prochaines semaines. Ça fait du bien de ne rien faire le temps d’une journée.

Déjeuner bio : concombre et tomates du jardin, fromage fumé fait maison. Seul le pain a été acheté : 600g pour 0,60€IMG_8464 La culture française s’exporte toujours très bien à l’étranger !IMG_8478 IMG_8490 Pour les cyclos de passage à Banja Luka …IMG_8491

En cette fin de mois d’août il fait toujours aussi chaud et je dois dire que j’ai parfois peiné dans les montées des 5 (!) cols aujourd’hui. Bon ce n’est pas non plus les Alpes, ils étaient tous situés entre 300 et 500m, mais tout de même, à la fin de la journée, j’étais bien content de trouver un petit bout de terrain. Je n’ai rien vu d’extraordinaire, c’était plaisant, sans plus. Cette partie nord de la Bosnie ne me laissera pas de grands souvenirs, ce n’est pas tous les jours la fête !

IMG_8507Infos à prendre toujours au sérieux
IMG_8511 Parfois je me demande si je suis sur la bonne route car les panneaux sont inexistants.IMG_8512La ville de Sanski MostIMG_8515 IMG_8531

Publicités

4 réflexions sur “Le nord de la Bosnie

    • Servi comme un prince, comme toujours dans les Balkans ! L’invité « surprise » est toujours traité avec beaucoup de respect
      Pour les cartes, c’est très simple. Ma mère vient me rendre visite 3 fois dans l’année, elle me ramène donc les cartes que j’avais achetées avant de partir il y a 3 ans et je lui donne celles dont je n’ai plus besoin.
      En ce qui concerne l’itinéraire, là ça dépend des endroits que je veux découvrir, pour un pays que je ne connais pas. Cet été j’ai beaucoup improvisé et parfois j’ai décidé sur le vélo, selon l’humeur du jour !
      Bonne semaine Francis.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s