08 – 11 juillet

vers Echinos (grèce) – vers Paranesti – Vrontou – vers Rodopoli – Veljusa (macédoine)

361 km

strumica

J’ai fait l’erreur de partir trop tard, bon comme d’habitude, vers les 9 heures. Mais en Grèce, ça ne pardonne pas. Le soleil chauffe déjà fort et les 90 minutes passées sur la route pour me rendre dans la grande ville de Xanthi ont été difficiles dès que la route s’est élevée.

Dans cette partie de la Thrace, les turcs (appelés Pomaques) forment une grosse minorité mais ils vivent principalement dans les villages de montagne et cultivent le tabac. J’étais curieux de découvrir ma première « grosse » ville et je dois dire que j’ai été plutôt déçu. Ça ne ressemble à rien du tout, mais c’est un peu à l’image des pays méditerranéens. Par contre ce qui m’a le plus interpellé, ce sont ces grands files devant les banques. Les gens font le pied de grue aux guichets automatiques ou bien pour rentrer (parler avec leur conseiller ?). Parfois la police est présente au cas où …

Sur la route, j’ai aussi été déçu de ne pas traverser de villages. Il y en a bien mais toujours à 2 ou 3 km. Très vite je me suis rendu compte que la Grèce est avant tout un pays de montagnes. Le dénivelé, ajouté aux 35° à l’ombre font qu’il est très difficile de rouler une bonne partie de la journée. Par contre le nombre impressionnant d’églises favorise le bivouac couvert !

Echinos, village blanc pomaque.

IMG_3883 IMG_3928 Echinos.IMG_3930 Culture de tabac.IMG_3940 Les routes grecques sont dangereuses, à moins que les conducteurs soient trop impatients sur les petites routes sinueuses.IMG_3960 C’est la crise !IMG_3976 Xanthis.IMG_3988 Xanthis.IMG_4007 IMG_4021 IMG_4026 La Grèce, plate ? Pfff !IMG_4031 Protégé de l’humidité.IMG_4059

Comme en Macédoine il y a quelques semaines, je me suis levé à 5 heures pour partir à la fraîche, fraîcheur qui disparaît vers les coups de 7 heures, déjà ! J’ai donc fait le plus gros des kilomètres avant 11 heures du matin, les 3 derniers, en montée dans la montagne, étant plus que difficiles. Il était temps que j’arrive dans le minuscule village de Panorama à peine une cinquantaine de maisons, la plupart les volets fermés. Ça aurait pu être délicat de trouver un endroit où faire la grosse pause mais en fait je me suis arrêté dans le seul rade du patelin. Une maison individuelle qui fait le café et vend quelques bières ! Bon il ne faut pas dire que le passage soit dément. Sur les 7 heures (!) que je suis resté (à faire la sieste, ou plutôt somnoler, à cause des mouches), 3 voitures sont passées ! Bon étant donné que c’était ambiance familiale, j’ai pu laver mon linge et installer mon « lit » sur la terrasse ombragée.

Et il en fallait bien du repos car les 11 kilomètres suivant, à la reprise à 18 heures, ont été costauds. La montée vers le col s’est effectué normalement, sur une piste mais la descente a été par moment un calvaire, la piste étant exécrable, m’obligeant très souvent à poser les pieds par terre. Dans ces conditions, je me suis arrêté au village suivant, et sur les conseils de personnes, je me suis arrêté dans un abri de pique-nique, à peine à 5 mètres de la route. « Pas de souci » m’ont-ils dit !

Ah j’ai appris aujourd’hui mon premier mot grec : hipnos (pardon pour l’orthographe). Cela signifie « dormir ». On a bien « hypnose » en français !

Il est 6h, le soleil se lève, et chauffe vite.

IMG_4075 C’est la crise je vous dis !IMG_4110 IMG_4119« LE » bar de Panorama et la terrasse ombragée pour la sieste !IMG_4136 La route en terre pour monter, ça va, en bon état.IMG_4141 IMG_4148 Par contre la descente, une horreur.IMG_4153 Mon abri pour la nuit.IMG_4160

IMG_3846

Les journées se suivent et se ressemblent en Grèce : lever à 5h du matin, arrivée dans la grande ville vers 8h30-9h, petite visite rapide car il faut bien dire qu’elles ne ressemblent pas à grand chose, toujours le même spectacle des gens qui font le pied de grue devant les banques et ensuite départ vers une petite ville où je peux trouver un banc et de l’ombre. La nouveauté, c’est que j’ai quitté la montagne pour trouver du plat, avec un bon vent de face. Il y a toujours quelque chose qui ne va pas !! Non en fait c’était juste 15 km assez désagréables. Une chose m’a aussi frappée, ce sont les prix. C’est incroyable comme la vie est chère, tout en sachant que les salaires ont bien diminué. Comment font les gens ? C’est toujours la même question que je me pose dans les pays traversés.

C’est au bout du 4è jour que j’ai eu enfin un bon contact avec les locaux, peut-être à cause de la langue, je ne sais pas. Alors que j’étais en train de nettoyer la transmission dans une station-essence, un groupe d’hommes qui buvaient la bière ont été assez curieux pour lancer la conversation. Il est bon que je ne sois pas Allemand sinon qu’est-ce que je prendrais dans la tronche. Une chose est sûre, Angela Merckel n’a pas que des amis ici.

J’ai un peu galéré pour trouver un endroit où dormir, c’est toujours ainsi. Quand ce n’est pas le moment, les endroits pullulent, mais quand je cherche, il faut que j’allonge les kilomètres. Je n’ai rien trouvé de mieux qu’un petit sentier utilisé par les bergers et les moutons, près de la route. Faute de mieux …

5h30 du mat, le soleil apparaît.

IMG_4176 Ancienne mosquée à Serres.IMG_4203 Cyclo hongrois trop pressé, à peine s’arrête-il pour me saluer …IMG_4216 Jour de marché à Iraklia.IMG_4224 IMG_4229 Le lac de Kerkini.IMG_4257 IMG_4265

La nuit a été exécrable, la route étant trop prêt et les camions roulant trop vite, avec l’impression qu’ils allaient sortir de la route. Le réveil, toujours à 5h, ou plutôt 4h, heure de Macédoine. Les 30 derniers kilomètres en Grèce ont été plutôt sympas, j’ai apprécié, cependant je ne regrette pas d’y rester plus longtemps. Ce sera pour une prochaine fois, qui sait ?

Par contre les premiers kilomètres en Macédoine sont agréables et même s’il fait toujours aussi chaud, le fort vent, contraire pour moi, venant du nord rafraîchit si bien que j’ai pris la décision de rouler d’une traite jusqu’à Strumica, la première grande ville. C’est jour de marché et les rues débordent d’activités. Je me sens plus à l’aise dans cet environnement. Mais le calme, c’est bien aussi et je l’ai trouvé à quelques kilomètres de la ville dans 2 monastères.

Et enfin, j’ai trouvé un endroit qui me plaît pour dormir, sur les hauteurs d’un village dominant la large vallée de Strumica . Tout ce qu’il faut pour être heureux : de l’ombre et une source (d’eau froide) qui fait office de piscine, idéale pour prendre un bon bain, pas de mouches, pas de moustiques, pas de bruit. Mais la soirée est plus que courte, je suis claqué.

IMG_4274 Le lac de Dojran, côté grec avec vue sur la Macédoine.IMG_4296 La frontière. La Macédoine met la Grèce KO au niveau de la grandeur des drapeaux !IMG_4311 Le lac de Dojran, côté Macédonien avec vue sur la Grèce.IMG_4331 La plaine de Strumica est blanche, blanche des serres .IMG_4374 IMG_4392 Monastère de Vodoca.IMG_4420 Environ 8,50€IMG_4439 On sèche le tabac fraîchement récolté.IMG_4448 Le monastère de Veljusa.IMG_4459 IMG_4471

Publicités

Peu convaincu, Hellas !

8 réflexions sur “Peu convaincu, Hellas !

  1. Bonjour tu t’es trompe de periode. jai fait toute la cote grecque en janvier février. Ca a ete super. Beau temps frais, alors qu’il neigeait dans la montagne toute proche, personne sur les routes ni dans les villages a touristes, grecs accueillants. Seul problème je ne parlais pas allemand.
    La Grece c’est du 15 nov au 15 mars.
    Pierre

    J'aime

    • Salut Pierre. Je ne suis resté que 5 jours en Grèce, dans les montagnes au Nord, pour passer de la Bulgarie vers la Macédoine. J’avais besoin de faire ma réserve d’Euros !!!
      La grèce est un pays à découvrir l’hiver SEULEMENT si tu restes sur la côte. Mais quand je regarde les cartes, il y a énormément de montagnes. J’ai déjà l’expérience d’hivers passés au sud.
      Mais surtout j’ai trouvé les Grecs assez indifférents, surtout après les pays de l’ex-Yougoslavie. Cependant je ne veux pas généraliser, n’ayant passé que 5 jours. La Grèce, ce sera pour une prochaine, beaucoup plus en détails, comme j’ai l’habitude de la faire 😉

      J'aime

  2. « Hellas », c’est du grec ? 😉
    Mis à part l’état de la piste en descente et les files d’attente aux portes des banques où les photos confirment ton écrit, on pourrait passer à côté des difficultés que tu as rencontrées dans ce pays en ne regardant que les photos. Les monastères sont magnifiques, le chat joue du piano debout, les guirlandes de tabac très décoratives, les crépuscules et les aurores brumeuses magnifiques, la source fraîche, le bar de Panorama accueillant… manque alors la chaleur, la rudesse du relief, l’état des routes, et les circonstances financières lourdes qui rendent le grec (et bien d’autres en ces temps) très acariâtre (hélas, ce n’est pas du grec) !
    Bon courage David et merci pour cette « macédoine » de petites impressions et de jolies photos.

    J'aime

    • Salut Francis. Voilà un bien beau résumé de ce petit séjour en terre grecque. Mais que j’ai souffert, et continue de souffrir, de la chaleur dans cette région. Mais il vaut mieux souffrir de la chaleur que d’une économie locale en pleine crise.

      J'aime

      • N’allons pas croire que la crise de l’économie est locale, c’est une crise mondiale tectonique, ça pousse ici et pète là-bas et au bout du compte, peu poussent et s’enrichissent, par contre beaucoup pètent et pèteront de plus en plus de misères et d’insécurités. Porte-toi bien et écoute-les, puisque tu as la chance de les rencontrer partout où tu passes.

        J'aime

      • Durant mes pérégrinations en Europe depuis 3 ans, dans seulement 2 pays les gens sont satisfaits de la vie qu’ils ont : Finlande et Suisse ! En attendant d’aller en Suède et en Norvège …..

        J'aime

  3. Enfin je te retrouve David ! Trop content !
    Je m’aperçois que tu as changé de blog. J’ai moi aussi envie de quitter « overblog » qui est devenu COMMERCIAL. Ils ont du attraper cette sale maladie pandémique qui gangrène la planète entière qui s’appelle la « cupidité ».
    A très bientôt David sur blog ou en mail privé.

    J'aime

    • Salut Jean-Luc, eh bien oui j’ai changé de blog début mars car la nouvelle plate-forme ne me plaisait pas. Mais je continue de donner de mes nouvelles bien sûr !! Bienvenu dans les Balkans, une région que tu connais très bien ….

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s