L’île de Pag

24 – 27 mars

Zadar (croatie) – Tovarnele – Metajna – Prizna(croatie)

166 km

pag

Les 2 jours passés à Zadar en compagnie d’Ivan m’ont revigorés, ça fait du bien de passer du temps avec une personne agréable. Et surtout il a su me donner des bons plans pour les prochains jours, il aime bien bourlingué avec son vélo dans les environs. Cependant mes plans, je les ai changés, la météo en a décidé ainsi. J’avais prévue de faire le tour du massif du Velebit par l’intérieur et ensuite par la côte en franchissant des cols à 1000m mais les jours prochains ne sont pas franchement beaux.

J’ai donc filé directement sur l’île de Pag. Parti avec un ciel assez chargé, le soleil a fini par s’imposer, me donnant même chaud. Et quoi de mieux en temps ensoleillé pour découvrir cette île un peu à part parmi les îles croates.

IMG_1156

Le Velebit est dans les nuages, pas bon signes.IMG_1170

Les premiers mètres sur l’île de Pag, envoûtant.IMG_1194 IMG_1201 IMG_1218

Elle est toute en longueur et surtout elle ne ressemble à aucune autre. Ici le mouton est roi dans ce paysage rocailleux à la très faible végétation. C’est resté assez sauvage même si les maisons poussent comme des champignons. La principale route donne des vues magnifiques sur le massif du Velebit d’un côté, et sur les autres îles de l’autre. J’ai même parfois eu l’impression de rouler sur la lune tant le paysage est désolé à certains endroits. Et pour ne rien gâcher, j’ai profité d’un vent du sud. Mais le revers de la médaille, c’est qu’il amène toujours le mauvais temps.

La ville de Pag et les marais salants.

IMG_1255

Vue sur un bout de l’île et le massif du Velebit.IMG_1263

De la pierre partout.IMG_1287 IMG_1302 IMG_1324

Sympa la fin de journée.IMG_1342

Je l’ai vérifié le lendemain où je suis resté toute la journée dans la tente, la pluie tombant pratiquement jusqu’à la fin de l’après-midi, avant que le vent prenne le relais pour secouer la tente toute la nuit. Je ne peux pas dire que la nuit a été tranquille.

Bon il faut croire que je me sens bien sur l’île puisque je n’ai parcouru que quelques kilomètres pour changer de spot pour dormir ! Les averses m’ont bien aidées dans ce choix ! Ce n’est pas si grave, j’ai encore le temps d’arriver aux lacs de Plitvica, ils ne sont qu’à 3 jours.

Une journée entière dans la tente.

IMG_1353

Pas toujours plates les îles.IMG_1356 IMG_1358 IMG_1362

Refuge le temps d’une averse.IMG_1364

Sauf que le lendemain, le Buna, le vent du nord-est en a décidé autrement. Sur l’île, il a bien soufflé un peu, histoire de se faire remarquer mais durant la traversée en ferry de 15 minutes vers le continent, tout a changé. Tout d’un coup, je n’étais plus maître de mon vélo. Les 2 kilomètres pour rejoindre la route côtière n’ont pas été loin d’être un enfer. 1 heure entière pour pousser le vélo sur les 2 kilomètres tellement le vent (et surtout les rafales) était fort. Dans un virage il a littéralement ouvert ma sacoche de guidon, le gant de toilette et les lunettes de soleil se sont envolées, sans aucune chance de pouvoir les rattraper.

IMG_1387 IMG_1388

Trouvé le bivouac, heureux !!

IMG_1401 IMG_1407

Le lendemain, en quittant l’île, le vent ne s’est pas encore levé, mais ça je ne le sais pas encore.IMG_1435

Par moment il m’a fallut freiner pour ne pas reculer avec le vélo. Je crois que je n’ai jamais vécu un tel vent depuis 3 ans, avec des rafales à me faire tomber avec le vélo. Mais le pire dans tout cela, c’est l’indifférence des conducteurs croates. Pas un ne s’est arrêté pour savoir si j’avais besoin d’aide, certains même mécontents que je sois pratiquement au milieu de la route (à cause du vent). Je n’ai fait que 20 kilomètres dans cette « journée mais j’étais à bout de force. Je crois bien que je vais quitter ce pays dans quelques jours avec cette image négative, qui confirme un peu mon impression sur les Croates, souvent craintifs quand je demande juste de l’eau. Vivement l’Albanie …

Dans cette journée cauchemardesque, j’ai eu la chance de trouver un abri, un peu ouvert aux 4 vents (!) mais il me protège très bien, c’est le principal car là il faut bien le dire, j’aurais eu du mal à dormir sereinement dans la tente.

IMG_1447

IMG_1456

Ca commence à souffler.

IMG_1466

La ça souffle vraiment très fort.IMG_1470

Heureux d’être à l’abri.IMG_1477

Publicités

2 réflexions sur “L’île de Pag

  1. bonjour
    Je prepare un nouveau voyage dans les pays russophones. et je pense que tu es le mieux place pour repondre a cette question : aux pays baltes est ce que les relations avec les locaux seraient meilleures si je parle un minimum russe ?
    Merci et bon voyage Pierre

    J'aime

    • Salut Pierre. Bonne idée que d’aller dans ces pays, même si c’est assez plat dans l’ensemble.
      Alors oui le russe t’aidera beaucoup, surtout avec la population qui a plus de 40 ans disons, même si les gens n’aiment pas du tout parler russe. Mais étant donné que tu es étranger, les gens t’aideront. Les jeunes parlent bien anglais en général. Généralement dans les régions est des pays baltes, la population est quand même russe/russophone. Bonne route !!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s